Team Oeil Noir

JdR sur table Virtuel
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue
TeamSpeak Serveur JDRV : http://www.jdrvirtuel.com/
Date des prochaines parties :
MARDI 21 JUILLET 19h30 - Savage Worlds par BenScott.
Vendredi 24 juillet 19h30 - DD5- OS par Aezriel.
vendredi 29 mai 2015 20h00 - En terre inconnue par Xena Parker.

Partagez | 
 

 6.7.8.9Le tresor des orcs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
benscott
Admin
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 43
Localisation : a ma maison

MessageSujet: 6.7.8.9Le tresor des orcs   Lun 24 Juin - 21:10

BenScott
 Sujet du message: 6,7,8,9. Le trésor des Orcs
Posté: Sam 3 Nov 2012 12:13 
Harpie

Inscription: Ven 14 Nov 2008 00:00
Messages: 298
Date de naissance: 11 Mai 1974
6. La Foret des Araignées
7. La Tour Pourpre
8. Les Hiéroglyphes de l'Horreur
9. Le Trésor des Orcs

Introduction :
Les heros quitte enfin l'ile d'Issa a bord d'un grand trois mat glissant sur l’océan toute voile dehors vers Thotgal la ville des mercenaires pirates. Un magnifique soleil les accompagnent faisant miroité les eaux de milles éclats ou bondissent les daufins qui semblent vouloir les accompagner. Ils méritent de prendre un peut repos après toutes leurs aventures. Mais ils apprennent bien vite auprès des marins que leurs destinations, Thorgal, est de livrer du matériel en vue d'une grande expédition que les magistrats de la ville ont organisés.

Le trésor des Orques: Épisode 1 La foret des araignées.


L'Omanita est l'un des plus imposants dragonards qui ait jamais sillonné la mer des Sept Vents et les héros sont à bord, rassemblés à la proue. Cependant, ce n'est pas le plaisant spectacle de vagues couronnées d'embruns qui s'offre à leurs yeux, mais les flots jaunâtres et paresseux d'un fleuve gonflé par les crues de printemps. L'Omanita remonte lentement le Bodir, ce fleuve qui prend sa source quelque part sur le plateau des Orks.
Près des héros, Garhelt, Capitaine et Princesse douairière de Thorval, est appuyée pesamment sur sa canne. Son regard est dirigé vers les terres et, soudain, elle pointe le doigt vers l'Est, en direction d'une chaîne de montagnes à demi cachée dans la brume.
-La chaîne des Rouvres, chuchote-t-elle, c'est la frontière.
Vous savez bien de quelle frontière elle veut parler : la frontière entre l'Aventurie, ce pays que vous avez appris à connaître et à redouter, et la partie du continent dont le nom revient dans la bouche de maints conteurs mais dont pratiquement aucun héros n'a foulé le sol: le pays des Orks ! O combien d'horreurs évoque ce nom! Pas une ville de l'Empire qui n'ait été rançonnée ne serait-ce qu'une fois par une bande de pillards venus du plateau des Orks.
Et pourtant, combien d'Aventuriers ont rêvé des promesses contenues dans ce nom en convoitant le butin des pilleurs. Tout le monde se rappelle le pillage de Lowan, il n'y a pas si longtemps! Quel butin! Il avait bien fallu cinquante voitures attelées chacune de quatre chevaux pour transporter tout l'or, les balles d'étoffe, les coupes de cristal et les teintures précieuses que les Orks de la tribu d'Olol Kol avaient emportés... Qu'est-il advenu de tous ces trésors qui s'entassent au pays des Orks ? Chacun sait qu'un millième de ce trésor est suffisant pour assurer longue, riche et heureuse vie à un Aventurier, fut-il très ambitieux! Ah le trésor des Orks ! Mais il ne semble pas intéresser les marins présents sur le bateau. C'est autre chose qui les pousse, quelque chose de plus fort et de plus puissant que le vil attrait de l'or: la passion de l'exploration.

La ville de Thorval recherche des jeunes gens et des jeunes filles sans attaches, prêts à consentir de grands sacrifices pour la science.
Le texte était bref et dépourvu des habituelles promesses, cependant il éveilla leur attention. Qu'est-ce qui pouvait bien, en effet, inciter la ville de Thorval, le port des Pirates si tristement célèbres, à convier des étrangers en ses murs ? Depuis quand les Pirates du Nord se préoccupaient-ils de science ? Vous vous êtes donc rendus à Thorval et vous vous êtes présentés aux gardes de la ville. On vous a conduits immédiatement à l'immense résidence d'été du Prince. Arrivés là-bas, vous avez eu la surprise de constater que ce n'était pas Tronde, le Capitaine des Pirates, qui vous attendait, mais sa mère, Garhelt, une femme aux cheveux blancs qui est vénérée par tous les Pirates de Thorval. Garhelt vous a accompagné jusqu'à un bâtiment de pierre proche du palais. Puis elle a allumé une lanterne et, d'un geste solennel, elle vous a montré la grande salle, l'unique pièce du bâtiment.
-Ceci est mon cadeau à l'Aventurie, a-t-elle déclaré.
Stupéfaits, vous scrutiez la salle plongée dans la pénombre sans parvenir à découvrir quoi que ce soit de précieux. Où que vous regardiez, il n'y avait que cartes et rayonnages chargés de parchemins.
-Ce que vous voyez ici, dit Garhelt qui devait avoir remarqué votre étonnement, a plus de valeur que l'or et les pierres précieuses. Vous avez devant vous la géographie complète du monde connu. Mon grand-père a commencé la collection d'écrits et de cartes, mon père l'a poursuivie et je l'achèverai. Tous ceux qui sont avides de savoir pourront y avoir accès. Et bientôt Thorval abritera en ses murs plus d'érudits que Gareth, Saltes et Tuzak réunies...
Elle réfléchit un instant, puis continua :
-Il ne reste plus qu'une seule partie de l'Aventurie pour laquelle nous n'ayons pas de carte: c'est le plateau des Orks. Voilà pourquoi je vous demande si vous êtes prêts à relier le cours supérieur du Bodir à Kitos, en relevant votre itinéraire pour établir des plans précis et en notant toutes les expériences que vous vivrez là-bas.
Pour les convaincre Garhelt a de bons arguments :
1. Vous allez vivre des expériences sans exemple en Aventurie.
2. Vous vous couvrirez de gloire et votre réputation sera sans égale, au point que partout où vous irez vous serez connus sous le nom de: Ceux-qui-ont-exploré-le-plateau-des-Orks .
3. Tous les trésors qui tomberont entre vos mains vous reviendront.
4. Vous emporterez dès le départ un cadeau d'une valeur inestimable. Et Garhelt se dirige vers une étagère où elle prend un objet épais comme le bras et long de 30 centimètres. La chose ressemble à une massue marron parsemée de quelques poils et garnie, à son extrémité la plus étroite, d'une surface lisse et transparente qui a la forme d'un fer de bêche.
-C'est le Pouce d'un Géant, explique simplement Garhelt, il a été tranché. Dès que vous rencontrerez une tribu d'Orks au cours de votre voyage, montrez-leur cet objet: vous serez traités comme des rois.
Ce pouce a été rapporté par un aïeul de Garhelt à l'issue d'une querelle avec un Géant du plateau des Orks. Les Orks redoutent plus que tout au monde les trois Géants qui vivent dans leur pays. Ils sont convaincus que seul un dieu est capable de se mesurer à ces monstres.

La princesse douairière vous accompagnera personnellement sur l'Omanita pour remonter le Bodir jusqu'à l'endroit où il cesse d'être navigable, quelque part au Nord de la chaîne des Rouvres. De là, vous devrez trouver seuls votre chemin vers Kitos et, pour cela, traverser le plateau des Orks. Vous aurez à parcourir cinq à six cents kilomètres dans des contrées sauvages et inexplorées où vous ne pourrez compter que sur votre courage. Vous noterez chaque jour la chronique de tous les événements importants survenus pendant l'expédition et vous établirez des cartes aussi détaillées que possible des régions que vous découvrirez.
Maintenant, vous savez ce qui vous vaut d'être à bord de l'Omanita et de mettre le cap sur une aventure qui peut vous mener à la gloire ou à la mort.
Entre temps, vous avez doublé les sommets de la chaîne des Rouvres, et devant vous s'étend la large vallée du Bodir. A cet endroit, le Bodir est encore un fleuve imposant, sa largeur est au moins de 500 mètres. Cependant la quille de l'Omanita a déjà heurté le fond une ou deux fois de façon menaçante. Ici, au Nord des Rouvres, rien n'arrête le fleuve dans sa course. Aussi ses flots ont-ils dédaigné de creuser un lit profond et les masses d'eau s'étalent dans la plaine.
Le Commandant arrive à l'avant du bateau et informe Garhelt que le voyage est terminé. Celle-ci prend congé de vous et vous quittez l'Omanita à bord de deux canots qui vous débarquent près de la rive sud. Votre paquetage sur les épaules et les pieds dans l'eau jusqu'aux chevilles, vous franchissez les derniers mètres qui vous séparent de la rive.

_________________
Ce n'est pas la vie qui est trop courte...
... c'est la mort qui est trop longue.


Haut   
 
revengyl
 Sujet du message: Re: 6.le tresor des Orques
Posté: Dim 11 Nov 2012 17:54 
Pégase

Inscription: Mar 14 Aoû 2012 20:17
Messages: 198
Date de naissance: 08 Fév 1997
Voilà mon résumé :

Cher Maître du Jeu,

Je ne suis qu'un électron infime et inutile par rapport à la personne que je vais vous présenter. J’ai longtemps observé cet individu inqualifiable tellement sa puissance est dévastatrice. Cet être surnaturel se nomme Sylvarius, c’est un elfe, bien sûr me diriez-vous cette race est supérieure à toute les autres. Je ne parlerai point de moi, car j’ai honte de ma propre existence. Je vais commencer par une de ces magnifiques épopées, mais bien sûr aucun mot ne sera assez puissant pour décrire la divinité de Sylvarius le magnifique.

Tout commença quand il arriva sur le plateau des Orks, sont but n’était point de destruction mais plutôt de connaissance, il devait étudier accompagné de sa grande érudition ce lieu extrêmement hostile et vaste. Il commença à s’aventurer avec nous, ses compagnons dans une jungle hostile verdoyante. Après quelques heures nous nous retrouvâmes face à un cerf qui a été abattu à l’aide d’un trident. D’après les connaissances du grand elfe cela ne pouvait qu’être des hommes-lézards, bien sûr comme vous pouvez vous le douter il avait raison et pas un mais deux hommes-lézards apparurent. Grâce à sa grande diplomatie il installa un climat de paix. Sur les conseils de Sylvarius nous suivîmes les hommes-lézards, mais ils nous échappèrent dans cette forêt vierge. Nous décidâmes de poser notre humble campement au crépuscule, la nuit fut reposante mais courte à cause de l’attaque d’un Ours. Celui-ci n’a pas tardé à être abattu par l’une des flèches du grand archer Sylvarius. Le lendemain le groupe d’hommes-lézards revint voir leur élu. Ils nous emmenèrent dans une grotte sombre, ils étaient des centaines. Sylvarius grâce à grâce sa diplomatie légendaire remporte un trésor et la main de la somptueuse Tilikiki, la fille du grand chef. Après des longues heures de marches à travers de cette jungle, nous rencontrâmes une faune exceptionnelle et majestueuse comme des licornes. Puis pourchassé par un immense dragon, Sylvarius n’eût aucune frayeur. En suivant notre chemin Sylvarius déposa sa bien aimée pour qu’elle ne se blesse dans le marrai infesté de taons. Sylvarius décida d’affronter le danger qui avait été prévenu par les parents de sa princesse adorée. C’était un géant colossal. Sylvarius décidé de créer un piège pour l’affaiblir physiquement. Le géant arrive, nous étions prêts. La caverne se transforma en un véritable champ de bataille sanglant et terrifiant. Notre héro, Sylvarius lui envoya une boule de feu, des sorts magiques surpuissants, des flèches enflammées,… Il le terrifia. Nous décidâmes de fuir à cause de mes blessures. Sylvarius heureux d’avoir retrouvé son amour de toujours ne pouvait que lui tarder de passer une nouvelle nuit en sa compagnie.

Voilà une partie de ses capacités, je vous demande de la qualifier en tant que Dieu, merci.

Cordialement

Aldros

PS: bien sûr je ne pense pas du tout ce que je dis (quoi que.. lol), moi aussi je ne suis pas très doué. Aldros c'est une blague, c'est du second degrés ! Il me tarde des passer encore beaucoup d'heures avec vous mes compagnons. Et merci mes compagnons, merci Ben pour toutes ces parties ! A demain !

_________________
Quand tu es poursuivi, l'important n'est pas de courir plus vite que tes poursuivants, mais plus vite que tes potes!


Dernière édition par revengyl le Dim 11 Nov 2012 18:39, édité 1 fois.

Haut   
 
aldros
 Sujet du message: Re: 6.le tresor des Orques
Posté: Dim 11 Nov 2012 18:20 
Clapoteur Erikois

Inscription: Sam 10 Déc 2011 12:33
Messages: 108
Date de naissance: 22 Jan 1981
prépare ton cercueil sale elfe


Haut   
 
Wolf
 Sujet du message: Re: 6.le tresor des Orques
Posté: Dim 11 Nov 2012 18:35 
Naïade Asiatique

Inscription: Dim 23 Sep 2012 12:02
Messages: 151
Date de naissance: 01 Nov 1979
Bon ben la mise en page me permet pas de faire une capture d'écran lisible d'une page entière . J'abandonne donc et vous plante simplement le lien en pdf.

désolé de l'attente

Citation:
[url=https://dl.dropbox.com/u/108319091/Journal de Rowin.pdf]Journal de Rowin[/url]


Best regards,
Wolf.

_________________
Citation:
Un jour, un jeune homme rêvait de devenir un Héro. Il se dirigea vers la lumière et cru qu'il pouvait vaincre les ténèbres. Mais finalement la lumière et les ténèbres furent toutes deux détruites. Là où il y a la lumière, il y a aussi les ténèbres. Quand le jeune homme comprit celà, ce fut le premier pas qui allait faire de lui un Héro...


Dernière édition par Wolf le Mar 18 Déc 2012 18:29, édité 1 fois.

Haut   
 
aldros
 Sujet du message: Re: 6.le tresor des Orques
Posté: Dim 18 Nov 2012 10:37 
Clapoteur Erikois

Inscription: Sam 10 Déc 2011 12:33
Messages: 108
Date de naissance: 22 Jan 1981
1ere partie :

Alors que les 3 aventuriers débarquent du bateau qui les a amener à la vallée du Bodir.
Après quelques heures de marche, ils rentrent dans un foret. Les aventurier décident de partir au nord afin de découvrir les trésors de la faune et de la flore de cet endroit. Ils se retrouve tout d'un coup face a face avec un cerf avec un trident planter dans le corp. la bete s'éfondre et apparaissent 2 hommes lésard. Apres quelques secondes de discution par geste, ils emportent leur victime. Les aventuriers décident de les suivrent en espérant trouver leur village. Mais ils débarquent dans un marais, et perdent de vue les hommes lézard.
Apres quelques heures de marche difficile, les aventurier s'arretent pour la nuit en bordure de foret. un ours roux profite de l'obscurité pour attaquer, mais il se fait repousser .
Le lendemain, un groupe d'hommes lézard approche et fait signe aux aventuriers de les suivre. Les aventuriers acceptent par curiosité. Ils les emmenent dans une caverne sous marine, qui est leur village. Le chef parlant la langue commune, il demande qui est le chef et Revengyl répond aussitot oui, mais c'est un piege, il gagne un petit trésor matériel certe mais aussi la main de la fille du chef nommée tilikiki. Ne pouvant refuser sous peine de vexer leur chef, ils repartent avec elle.
Apres quelques heures, ils rencontrent différents animaux ( licornes, élan,...), mais aussi leurs premiers orcs, qui se font massacré. Ils rencontrent aussi des singes qui leurs volent un peu de matériel. Sortant de la foret, ils remarquent un troupeau de chevaux pris de panique, et ils ont de quoi, un dragon les survolent et cherche une bete bien grasse pour son déjeuné. Apres cette frayeur, ils décident de la suivre de loin et rentrent dans une nouvelle foret.
Ils retrouvent un chemin qui se divise en 2 branches qui vont au nord et a l'ouest. Ils choisissent l'ouest et se retrouve a nouveau dans un marais. A sa limite, ils font attendre tilikiki et les mules avant d'y entrer, apres un cours passage dans le marais et une rencontre avec des gros moustiques, le marais s’assèche et ils arrivent dans un paysage de steppe avec des collines au loin.
Ils avancent dans les collines et se retrouvent en face d'une caverne. Les Hommes lézard ont prévenu les aventuriers qu'il y avait un grand danger dans ces collines ils décident de faire un piege devant la caverne en esperant que la grosse bete tombera dedans, mais ils découvrent rapidement le danger, un géant apparait au loin et les remarque.
C'est alors qu'ils décident de le combattre. La bataille fait rage, mais apres divers tentative t'attaque, ils n'arrivent pas a l'abattre et décident de se replier dans la caverne, la vie d'aldros ne tenant plus qu'a un fil apres s'etre fait aplatir par un arbre de 3 M de haut. Le Géant les enferme avec un rocher ( un géant est intelligent, on dirait pas comme ca ). Apres avoir utiliser des potions pour redonner un semblant de forme à Aldros Ils tentent de pousser le rocher,Heureusement, apres plusieurs tentatives, ils arrivent a le faire bouger et ne demandent pas leurs restent. Ils fuient avec courage et se retrouve sur le chemin a l'entrée du marais avec tilikiki. Mais ils n'ont pas abandonné pour autant.

suite de l'aventure : partie 2 :

Les aventuriers repartent au nord et entrent dans la foret des araignées. ils continent au nord et trouvent une baraque abandonnée avec un homme et une chienne morts, ils les enterrent et découvrent un petit de la chienne, caché dans la maison. apres une nuit de someil, ils se retrouvent face a des sangliers lorsqu'ils ouvrent la porte au matin. Apres un bref combat, ils repartent et quelques temps plus tard une autre maison mais a l'interieur, une magicienne invisible les accueille, Aldros tres réticent refuse une potion étrange qui pourtant a des propriétés intéressantes ( il s'en rentra compte plus tard ) .
Apres un au revoir assez délicat, cela a faillit dégénérer, ils continuent leur route, ils passent alors pres de plantes agressives qui attaque Aldros alors que les autres sont immunisé grace a la potion de la magicienne. Du coup il en bois aussi. Ils continue en évitant les plantes toujours au nord et croisent la route d'un elfe alors que celui ci part a l'est les aventuriers continu leur route vers le nord.
Il finissent par se retrouver fasse a fasse avec un dragon qui veux qu'ils le suive. Les aventuriers toujours avidnet de nouvelles aventres acceptent et ils dévient vers l'est puis legerement au sud et arrivent au pied d'une montagne, ils laissent lerus bêtes respectives en bas ( mules et femmes ... ) et commence l’ascension et retrouve un dragon, mais beaucoup plus gros, ils se prépare a l'affrontement, mais voyant la bête craché des flammes de l'enfer, ils décident de ne pas faire la meme erreur d'avec le géant et fuient avant de commencer.
ils redescendent et repartent au nord ( et oui toujours au nord ). mais la route se termine. Ils regardent leur plan et voient qu'ils ont encore de nombreux endroit non explorer. Ils repartent donc dans la direction inverse pour de nouvelles aventures ....

Note de BenScott : Aldross encore une fois est le premier, bien qu'il ai zappé toute la partie du village abandonné envahit de gobelin (avec l'age la mémoire ce n'est plus ce que s'était). Bravo pour le travail en attendant et bonne lecture

Partie 3 :

Nos héros reprennent leur route et continuent l'exploration de cette terre. Ils recroisent l'elfe rencontré un peu plus tot. ce dernier les évitent sans meme les regarder et tue un orc un peu plus loin sur la route. Les aventuriers stupéfaits continuent en se emandant le pourquoi de cet acte.
Ils se retrouvent a l'entrée d'un village orc en feu. Apres une discution animés avec les orcs survivants, ils décident de battre en retraite.
quelques de temps apres, ils se retrouvent devant une baraque et a nouveau c'est l'elfe qui leur ouvre.
Il leur explique qu'il recrutent des orcs par la peur pour une grande armée situé au sud.
Il leur propose meme de se joindre a lui.
Les aventuriers refusent et continue leur promenade.
Mais a nouverau ils se retrouvent dans une clairière et vois un grand groupe d'orcs réuni et enchainés surveillé par un groupe d'hommes.
Alors que reven part occuper l'elfe dans un village orc, sylvarius part chercher du renfort pour libérer les orc pendant qu'aldros surveille l'avancé de l'armée orc.
Apres une âpre négociation, les orcs du village brulé décident de passer à l'action et tendent une embuscade aux gardes. Un combat rapide et meurtrier s'ensuit.
Les gardes éliminés, les orcs se libèrent et partent se venger.
Les aventuriers se félicitent de cette victoire.

Partie 4 :

Alors que nos aventuriers se repose dans la cabane de la magicienne, un nain frappe a la porte et débarque en suppliant de l'aider a sauver son pere, qui a disparu dans la foret aux araignées.
Apres une petite discussion les aventuriers acceptent, en laissant revengyl aux bon soins de la magicienne.
Apres quelques zigzag, ils arrivent à destination, s'ensuit plusieurs combats épiques contre une myriade d'araignées.
( J'ai un gros trou, je ne sais plus comment on a trouver le pere, enfin je crois que c'est le pere mdr).
Puis enfin ils arrivent dans une grande caverne avec en face d'eux l'enfant en train de lire un livre, les araignées en extase devant.
Sans réfléchir nos héros s'avancent et les araignées les attaquent. nouvelle bataille et nouvelle victoire écrasante.
Apres les retrouvailles, nos amis rebroussent chemin et repartent pour de nouvelles aventures.

partie 5

Alors que les aventuriers se reposent de leur bataille, une magicienne apparait avec a ces coté revengyl et une autre magicienne, une certaine Xena Parker, surpris Aldros sort les armes et se prépare a charger. goltor le précede en parlant à la magicienne avec humeur, celle ci n'apprécie pas et le lui fait sentir. Xena soigne le nain et nous voici reparti alors que la magicienne rentre de son coté.
Apres avoir suivi le chemin un moment, ils dévient à travers un champs de balsamine.
Goltor décide de partie en éclaireur. Mauvaise idée, il se retrouve face à des loups et décide lâchement de fuir heureusement ces compagnons arrivent à son aide. Apres ce combat, ils arrivent a une cabane et le nain défonce la porte sans réfléchir ( enfin, comme un nain...).
Il y a un tunnel a l'intérieur qui menne à une grotte avec une grand statue au centre, apres une recherche approfondie, ils ne trouvent rien. continuant leur chemin, ils voient l'entrée d'une grotte avec apparement des traces de combats et décident de rentrer voir ce qu'il y a a l'intérieur, il entendent alors un grognement et voient une ours penché sur son ourson, transpersé par des fleches.
voyant arrivé de nouveaux adversaires, elle se met en travers de leur route et grogne sa haine.
voyant cela, le groupe se divise en 2, certains veulent la soigner, d'autres la tuer.
voyant la bataille commencer, les non agressif préfere sortir de la grotte. le nain décide de monter sur le piton rocheux pour voir les alentours.
Le combat terminé, tous les aventuriers puis ou moins content du résultat décident de visiter ce qu'a découvert le nain.
Ils se retrouvent de nouveau dans une foret, et croisent la route un petit dragon. celui ci décide d'attaquer et se fait massacrer.
ils montent alors sur un 2eme piton rocheux ou ils décident de camper.


Haut   
 
revengyl
 Sujet du message: Re: 6.le tresor des Orques
Posté: Lun 19 Nov 2012 17:14 
Pégase

Inscription: Mar 14 Aoû 2012 20:17
Messages: 198
Date de naissance: 08 Fév 1997
Nous partîmes à l'aventure dans une forêt,
Nous continuâmes vers le nord,
Nous découvrîmes une cabane abandonnée,
Nous vîmes un chien mort,
Nous enterrâmes cet animal,
Nous reprîmes la route,
Nous rentrâmes dans une maison,
Nous bûmes une potion,
Nous sentîmes des effets hallucinogènes,
Nous rencontrâmes un dragon,
Nous fuîmes avec classe,
Nous repartîmes pour de nouvelle aventures.

PS: je ferai mieux quand j'aurai plus de choses à dire

_________________
Quand tu es poursuivi, l'important n'est pas de courir plus vite que tes poursuivants, mais plus vite que tes potes!


Haut   
 


Revenir en haut Aller en bas
benscott
Admin
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 43
Localisation : a ma maison

MessageSujet: Re: 6.7.8.9Le tresor des orcs   Lun 24 Juin - 21:11

BenScott
 Sujet du message: Re: 6.le tresor des Orques
Posté: Sam 1 Déc 2012 09:41 
Harpie

Inscription: Ven 14 Nov 2008 00:00
Messages: 298
Date de naissance: 11 Mai 1974
Garheltn regardait le soleil se couchant a l'horizon embrasant les cieux et teintant d'orange les steppes du plateau des orcs, sa longue chevelure blanche flottait au grès dune légère brise (ébouriffant ses cheveux...) elle se sentait fatigué et ses rhumatismes se faisait plus violent ses derniers jours, elle s’appuya sur sa canne en grimaçant pour faire quelques pas sur le pont de l'Ormata qui progressait lentement dans les bourbiers du Bodir, elle murmura pour elle même :
- J’espère qu'il vont bien, et qu'il s'émerveille comme moi de ces lieux mystérieux, j'ai hâte de lire leurs rapports et quelles aventures ils ont bien pu vivre...
Elle fit signe a un matelots pour qu'il la raccompagne a sa cabine elle se sentait si las, et son vieux corps avait du mal a la porter. Elle jeta un dernier regard sur ce paysage magnifique comme pour en graver son image dans sa mémoire.

-Au boulot bande de fainiasse, vous avez du retard, hurla le timonier, ramenez vite la grand voile, tous a vos poste pour la manoeuvre.


Sur la lointaine ile d’issa, un petit garçon du nom de Kort avait les fesses brulantes de la dernière correction que lui avait donné son père, il essuya d’un revers de manche les larmes de ses joues, puis, sortie de sa poche deux pièces d’or qu’un aventurier lui avait donné il y’avait cela quelques semaine, lui faisant promettre d’être plus sage.
Bon cela n’était pas gagné mais en regardant son trésor il se mit a se demander ce que devenait ces héros qui en quelques sorte était devenus les amis de toutes cette petite ile. Un frisson lui parcourut l’échine, un terrible pressentiment vint a son esprit, ils étaient en danger, quelques choses de terrible allait leurs arriver…


Bien plus loin, vers le sud,u ne petite créature abjecte se précipité en toute hâte vers une grande tentes rouge dressé au milieu d’un gigantesque camp militaire. Ses grotesques pieds crottés faisaient clapoter de la boue au loin, il avait le souffle court et tenait à la main un morceau de parchemin qu’il avait détaché quelques minutes plus tôt de la patte d’un corbeau. Il préféra faire un léger détour pour éviter de passer trop prés de monstre musculeux a tète de taureau, un rien agaçait les minotaures et il préférait éviter de finir en bouillie aujourd’hui, il apercevait au delà des remparts de bois entourant le château de casimir, des nuages de fumée de la cité en flamme, sûr que ces pitoyables humains devait passer un sale quart d’heure face au troupes monstrueuses de son maitre.
Deux Trolls gardaient l’entrée de la tente, il leurs fit un rapide signe de tête en leur montrant le parchemin, puis, écarta un pan de la toile et entra dans le pavillon de son tyrannique chef en se prosternant si bas que son long nez crochu toucha presque ses orteils noir de crasse.
Le conte Greifax fronça les sourcils quand le gnome lui tendit la missive et marmonna pour lui-même :
- Des nouvelles du plateau des orques, Avendil aura donc eu des ennuis…
Il survola rapidement les lignes d’écriture élégamment penché de son plus fidèle serviteur, Avendil, un Ranger qui recruter en ce moment même une armée destinée à servir de chair à canon pour cet interminable siège qu’il avait dressé contre le roi Casimir.
Il lut comment trois hommes l’avaient berné libérant un demi-millier d’orcs qui, les imbéciles, avaient voulu porter secours a leurs frère captif rassemblés plus loin au sud prés de pitons rocheux, mais sous la bonne garde d’une garnison d’élite.
Un véritable massacre, l’herbe restera rouge de ses viles créatures pour des jours et des jours et leurs corps verdâtre se décomposeront lentement sur ces terres désormais maudites pour tous les orcs. Avidel poursuivait en expliquant que l’opération se déroulée bien, les pertes avaient été minime et, près de 4 000 orcs réduit en esclavage et rendu docile par le fouet et le feu ferait bientôt route et rejoindrais les terres du sud et son armée. Il finissait sa lettre par la description des trois libérateurs …
Greifax déchira violement le parchemin avant de rouler les morceaux en boule et de les jeter avec rage sur le sol
- Encore eux, d’abord il manque de me faire perdre ma mine, puis s’empare du parchemin d’hérédité qui m’aurait permis de revendiquer le trône, et les coupes magique que ces idiots on détruite me privant de l’arme démoniaque la plus puissante d’Aventurie…
Greifax s’installa vivement à son bureau faisant claquer sa longue cape, griffonna rapidement ses instructions sur un parchemin, puis le tendis au Gnomes toujours courbé devant son maitre :
- Qu’un corbeau apporte cela à Avidel, et que l’on recharge les catapultes, aujourd’hui une pluie de pierre va s’abattre sur Casimir et il maudira ce jour pour le restant de sa misérable existence.


Quand enfin il fut seul, Greifax se tourna vers un coffre en bois finement sculpté de formes occultes, l’ouvrit, puis posa un genou a terre, a l’intérieur une boule d’un noir d’encre se mit à briller.
- Tout ce passe celons vos plans dit Greifax solennellement, mon maitre, …
Une voie gutturale surgis du coffre :
- Je n’en attendais pas moins de vous, vous me servez bien, disciple. Il est temps de passer à la seconde phase de notre grand projet, les dieux eux même ne s’en relèverons pas, et enfin je retrouverais la place qui m’est due…


Pendant ce temps là, bien au chaud dans la maison de la magicienne, trois héros sortaient plumes et encres, il était grand temps pour eux de relater les derniers événements sur parchemin, tant de chose a écrire, tant de choses a raconter...
Aldross grogna et se gratta vivement la tête, tandis que Rowin portait sa plume au coin de sa bouche les yeux perdues dans le vague, seul Sylvarius griffonnait a toute vitesse. Aldross tenta de regarder discrètement ce que noter l'elfe pour s'en inspirer, mais celui ci cacha sa copie de son bras, ce qui arracha un nouveau grognement au guerrier frustré, alors que Rowin ressortait son carnet de croquis et commençait lui aussi a écrire...

_________________
Ce n'est pas la vie qui est trop courte...
... c'est la mort qui est trop longue.


Haut   
 
Xena Parker
 Sujet du message: Re: 6.le tresor des Orques
Posté: Mer 12 Déc 2012 02:09 
Loup Garou

Inscription: Jeu 29 Nov 2012 11:17
Messages: 170
Localisation: loiret
Date de naissance: 01 Oct 1981
Résumé de l’aventure du 11/12/2012
Mon arrivé au saint de ce groupe d’aventurier fut des plus soudain.
En effet je me trouvais tranquillement prêt de la fontaine du village quand soudain j’entendis une voix.
C’était celle de mon ancien mentor, une magicienne très puissante qui me disait de la rejoindre pour aider une troupe de valeureux aventurier.
Tout à coup je fus téléporté dans un halo de lumière intense et je me retrouve l’instant d’après au prêt d’elle et de l’un des aventuriers de la troupe.
La magicienne nous téléporta à nouveau cette fois ci tous les trois au prêt de la troupe d’aventurier.
Ces dernier visiblement très troubler et surpris de notre apparition soudaine dégénères leur armes.
Je fis alors la connaissance de l’ensemble de la troupe.
Ma première prise de contact avec cette dernière ne fut pas sans quelque évènement fâcheux.
En effet au saint de ce groupe se trouvait un nain qui répondait au nom de goltor l’intrépide, ce dernier ne manqua pas de parler à la magicienne sur un ton des plus désagréable ce qui lui couta en représailles la quasi-totalité de sa vie.
Les maitre nain changea alors complètement de comportement et demanda à la magicienne avec une certaine courtoisie qui est rare chez les nain ci il pouvait récupérer les quelque bien qu’il avis entreposer dans sa maison.
Cette dernière leur répondit que non en l’échange de l’aide quelle leur a apporter elle garderait leur biens.
Etend nouvelle au saint du groupe je ne tarda pas à utiliser mes pouvoir afin de prodigué quelque soin à notre infortuné nain qui était au plus mal.
Une foi notre petite équipe prêt à partir nous nous somme engager sur un chemin en direction du nord.
Nous arrivâmes très vite a une intersection la majorité du groupe décida que nous irions à l’ouest, ce que nous fîmes.
Soudain notre compagnon nain décida de couper à travers champs afin de rejoindre un autre chemin nous le suivisme donc a traversé un champ de balsamine. Plante que je ne connaissais pas jusqu’au moment je ressenti une énorme brulure qui me supprima la moitié de ma vie.
Forte de cette malencontreuse rencontre je me dis que plus jamais je ne traverserais un champ ou se trouve cette variété de fleur.
Une fois celui-ci traversé nous avançons donc sur le chemin en direction du nord, quand tout à coup goltor décide de partir en éclaireur. Apres un court instant il revint vite vers nous poursuivi par une meute de loup des plus dangereux. S’en suivie alors un combat épique. Une fois le combat terminer et le butin récupérer sur les pauvre bêtes, nous reprenons notre route. Apres un long moment de marche et de discussion nous arrivons a nouveau a une intersection ou se trouve une vielle bâtisse à l’abandon. Apres une courte concertation notre ami nain décida d’enfoncer la porte afin de voir ce qu’il se passait à l’intérieur. Notre troupe entra donc dans la cabane et découvrit un tunnel qui donnais sur une très grande salle souterraine ou trônais au milieu une grande statue à l’effigie d’un loup, ainsi qu’un nombre incalculable de petite statuette en guise d’offrande a cette divinité quelconque. Deux de nos compagnons décide alors de faire à leur tour une offrande.
Nous sortîmes en suite de la cabane pour nous diriger vers le sud. En chemin nous nous retrouvâmes face à l’entrée d’une grotte, ou visiblement quelqu’un était déjà passer. A l’intérieur une femelle ours d’une taille impressionnante se trouvait la et derrière elle se trouvait son petit qui venais d’être l’achement tuer par vile personnage. Voyant la détresse de cette pauvre créature je décida donc avec l’appui de goltor de de soigné cette pauvre bêtes qui sablais être blesser. Mais face a la férocité de mes autre compagnons je ne pus la soigner et il foncière dessus comme des enrager pour achever la pauvre bête. Ne cautionnant absolument pas cette acte barbare je sortie de la grotte n’osant imaginer le cruelle destin de l’animal.
Notre amis nain pendant ce temps grimpa au sommet de la grotte afin d’apercevoir les alentour.
Une fois la boucherie terminée nos compagnons couver de sang tripe et boyaux ressortir de la grotte tout fière.
Nous décidâmes donc tous d’aller explorer les environ découvert par goltor.
Sais alors que nous quitton un chemin pour nous enfoncer dans une zone boiser.
Quand soudain un petit dragon des bois se précipita sur moi et dans un mouvement fluide et rapide, j’esquivai l’attaque de la bête. Mais compagnons et moi-même engageons alors le combat contre cette créature. Apres un court moment de combat et une victoire bien acquise nous décidons donc de camper sur un sommet afin de nous reposer pour pouvoir repartir à l’aventure dès le lendemain.

_________________
Xena Parker


Haut   
 
BenScott
 Sujet du message: Re: 6.le tresor des Orques
Posté: Mar 18 Déc 2012 14:55 
Harpie

Inscription: Ven 14 Nov 2008 00:00
Messages: 298
Date de naissance: 11 Mai 1974
Tant d’épreuve traversée, tant de chemin parcourus…
Nos aventuriers étaient las, réunis autours d’un feu de camps qui faisait rôtir leurs maigre pitance, il ne leurs resté plus grand-chose et leurs groupe s’étoffant, il serait vite à court de victuaille
Aldross remua les braises, regardant ses deux amis du coin de l’œil, ceux-ci se goinfré de leur viande d’ours, une mère abattu alors qu’elle tentée de protéger son petit. Lui qui était si brave, qui avait montré par le passé tant de dureté s’était laissé attendrir, que lui arrivait-il ?
Revengyl, plus insouciant passa son bras autour des épaules de sa ‘femme’ qui poussa un grognement de satisfaction en se blottissant contre lui. Il tentait de lui apprendre quelques rudiments du langage commun, mais celle-ci semblait guère douée
Rowin quand à lui trouver son repas bien amère, il avait remarqué qu’Aldross l’observé, il ne comprenait plus son compagnon, il fallait bien se nourrir, mais il est vrai que d’habitude c’est lui qui est le plus raisonnable, plus tendre, il s’en voulait un peu d ‘avoir abattu cette ours, il mastiqua une autre bouché bien que son appétit ai disparut.
- En plus elle est coriace cette sale bête, grommela t’il.
Adross fronça les sourcils, et Rowin regretta ses paroles, il ne voulait pas se fâcher avec son vieux frère d’arme, il posa son écuelle et se leva, s’éloigna du petit groupe afin de rassembler ses esprits à l’ écart.
Goltor ne tarissait pas de parole, abreuvant la magicienne de mille parole, a-t-elle point que celle-ci fut soulée bien rapidement et se retira pour se coucher.
Rowin fixait l’horizon, ce pays était bien étrange, et du haut du plateau des orcs il pouvait apercevoir l’étendue sauvage filer à perte de vue dans le soleil couchant. Comment en étaient-ils arrivé là ?



Pour trois d’entre eux ils étaient en mission d’exploration, Aldross, Rowin et Revengyl en avaient vu de bien belle, des hommes lézard amicaux qui avaient marié la fille du chef a l’elfe, plus ou moins ravis de la situation mais celui-ci s’en était accommodé éprouvant même a la longue un certaine affection pour la tendre créature ; un redoutable géant, qui avait bien faillit causer leur perte éprouvant leur excès de confiance ; un dragon prétentieux assoiffé de combat épique, sagement ils avait refusé l’hospitalité de celui-ci et battu en retraite ; une inhospitalière foret empli de danger et de monstres redoutables ; des orques réduit en esclavage par l’un des redoutable sbire du conte Greifax, un village abandonné au main des gobelins, fuient par les anciens habitants car envahit de balsamine une saloperie de plante qui balance de petit projectiles acide que nos aventuriers préfèrent dorénavant éviter le plus possible ; une mystérieuse magicienne, pas une simple sorcière , une puissante archimage, vivant recluse, les avait accueilli alors qu’il frôler encore la mort après de multiple combat contre les créatures hostile qui peuplaient la foret.



Puis vint, un matin, un nain, Goltor, partis à la recherche de son père, ce curieux individus n’avait jamais connu la civilisation et vivait, en ermite, dans les environs avec son paternel, il manquait cruellement d’éducation et se comportait d’étrange façon, il embrigada les héros plus ou moins contre leur grès jusqu'à la tanière des araignée d’émeraude, saleté de bestiole qui avait grâce à leur lien télépathique avaient une curieuse coutume, en effet celle-ci aimaient à ce qu’on leur fasse la lecture et enlevaient régulièrement de nouveau conteur quand le dernier finissait dans l’estomac de la reine insatisfaite de l’histoire ou mort d’épuisement. Le nain sauva son père, ou plutôt fut sauver par lui, sa témérité suicidaire l’aillant poussé à se battre seul contre la reine des araignée.



A leur sortie des profondeurs, ils furent tous rejoint par la magicienne accompagnée d’une jeune disciple. Xena Parker coulait des jours paisible parmi les siens quand elle fut appelée par son ancienne maitresse, ses dons devait se développé et quoi de mieux que de se joindre à de courageux héros pour faire ses preuves.
Ils étaient donc maintenant cinq, plus une jeune femme lézarde, Tili-Kiti et deux mules un peu crétine, parties pour explorer les mystères et les dangers du :

Épisode 2 : La tour pourpre



_________________
Ce n'est pas la vie qui est trop courte...
... c'est la mort qui est trop longue.


Haut   
 
Xena Parker
 Sujet du message: Re: 6.le tresor des Orques
Posté: Mer 26 Déc 2012 10:27 
Loup Garou

Inscription: Jeu 29 Nov 2012 11:17
Messages: 170
Localisation: loiret
Date de naissance: 01 Oct 1981
Résumer de l’aventure du 18/12/2012

Notre troupe d’aventurier fut invité à passer un petit moment chez le père de goltor.
Apres nous être restauré nous nous somme remis en route nous avons suivie un chemin qui nous menais ver l’est arrivé à une intersection nous avons décidé de nous diriger vers le nord, ou nous arrivons peu de temps après a un village orque.
Nous étions loin de nous nous douter que des orques pouvais être civilisé mais a notre grande surprise ce village semblais avoir reçus une certaine éducation.
En effet un homme enseignais la civilisation a sais créature ce qui réussissais plutôt bien.
Apres deux ou trois faut pas de notre amis goltor nous décidions donc de trouver une échoppe dans ce village afin de parfaire notre équipement et de prendre des rations pour la route à suivre.
Une fois nos course terminer nous nous somme remis en route afin d’explorer la région.
Celle-ci était constituer essentiellement de colline, quand soudain une meute de loup nous pris par surprise sais alors que s’engagea un combat sans précédent terroriser par le combat tilikiti pris la poudre d’escampette et essaya de rattraper une de nos mule qui pris de panique s’échappa.
Les coups d’épée et de hache fusaient de partout. Tandis que la deuxième mule tenta de s’enfuir, je me rendis invisible afin de ne pas être sauvagement attaqué par ces loups.
Je rattrapai la mule fuyarde quand soudain un loup se préparais a se getter sur elle.
Sais alors que je lança un envoutement animal afin qui ne nous face aucun mal.
Le combat faisais toujours rage mais une des mules était saine et sauve tandis que la deuxième continuais à s’échapper, je demandai à mon loup de ramener la mule fuyarde avant quel ne sois trop loin pour la rattrapé.
Juste après tilikiti attrapa la mule, je rappelai donc mon loup à mes coté.
Une fois le combat terminé je du relâché mon loup afin de lui rendre sa liberté.
Forte de ce combat notre troupe repris leur exploration quand peu de temps après nous nous retrouvions face à deux tigre dents de sabre.
Un combat s’engager alors et par maladresse notre amis goltor brisa sa hache. Notre petit compagnon se retrouva alors sans arme enfin presque, il lui restait le manche de sa hache dont il pouvait se servir comme gourdin.
Ce dernier pris de colère d’avoir brisé sa hache ce jeta sur l’un des tigres et le mordit a la gorge puis il tenta de lui arracher sais dents à main nue mais l’animal ne comptais pas se laisser faire il referma fortement sa mâchoire et mordu profondément goltor qui y avais laissé sa main.
Une fois le combat terminé notre troupe décida alors de continuer leur exploration quand un sommet se profila a l’horizon.
Notre amis nain décida alors de grimpe au sommet, ce qu’il fit parfaitement afin de dévoilé une bonne partie de la zone où nous nous trouvions. Apres une petite pause nous décidions donc de reprendre nous route de de nous divisé en deux groupe afin d’explorer la carte un peu plus rapidement.
Apres nous être séparer chacun des groupe tomba nez à nez avec un petit ours. Un court combat s’en suivie et nous décidions donc de nous réunir a nouveau afin de campé et de nous reposer pour les aventure à venir.

Résume de l’aventure du 27/12/2012

Notre troupe se réveilla doucement et après un court petit déjeuner repris leur exploration après une longue journée de marche notre troupe d’aventurier décida de monter un camp pour la nuit de bonne heure car le ciel se faisais de plus en plus menacent.
L’abri fut monté, le feu fut allumer et les tours de garde commencèrent.
Quand soudain nous fumes tous réveiller en pleine nuit par l’attaque de 4 loups. S’engagea alors un combat bref mais intense.
Une fois cet évènement terminé et la zone redevenue calme, mes compagnons se rendormir.
Au petit matin le soleil était haut dans le ciel je décidai de leur préparer un solide petit déjeuner à base de blé soufflé.
Apres ce long petit déjeuner un grondement énorme se fit entendre de plus en plus près nous décidions donc de nous cacher. Pour ma part je grimpa dans un arbre ainsi que l’un de mes compagnon goltor notre nain quant à lui décida de ce rouler dans la terre et de se dissimuler dans un buisson. Les autres se cachère derrière des arbres. Sais alors que nous vimes un géant qui faisais au moins 7mertre de haut, il lança sa main vert l’arbre ou je me trouvais ainsi que l’un de mes compagnon et attrapa ce dernier, le mis dans son sac, et en attrapa 2 autre qu’il déposa également au fond de son sac. Le monstre continuait à chercher dans l’arbre ou je me trouvais.
Grace à ma magie je me fis disparaitre afin de ne pas être prise. Je décidai donc de m’élancer du haut de mon arbre vers le sac du géant qu’il tenait en bandoulière, afin de libérer mes compagnons mais cela était sans compter que je pouvais me louper et me faire mal ce qui bien sur arriva.
je me ramassa par terre lamentablement dans un fracas de branche des plus bruillant.
Le géant se retourna alors et ne me voyant pas vue que j’étais invisible lança sa main sur le sol au hasard et me loupa.
Puis il fit demi-tour et s’éloigna en direction du sud. N’écoutant que mon courage moi goltor, tilikiti et les mules nous partîmes vers le sud a grande enjambé afin de poursuivre le géant. Une fois arriver à l’entrée de la grotte du monstre, je décidai de mis introduire en toute discrétion afin de ne pas me faire repérer et de tenter de localiser mes compagnons. Une fois arrivé au font de la 1ere salle j’aperçue un immense rocher qui me barrais le passage, je décidai donc de creuser le sol afin de crée un passage pour que mes compagnons sorte.
Pendant ce temps goltor décida de pénétrer lui aussi dans la caverne du géant en toute discrétion afin de lui dérober quelque trésor. Il ne tarda pas a se faire repérer par la bête et se fit attrapé aussi tôt.
Goltor tenta de négocier avec la créature mais en vain impressionner par la bête il ne sut quoi dire.
Quand soudain il décida de vouloir se libérer de l’étreinte du géant en lui infligent un coup de toutes ses force, ce qui ne fut pas l’effet es conter le géant resserra la main et dans un bruit macabre de craquement d’os, broya notre compagnon goltor.
Il se dirigea donc ver le grand rocher qui bouchait l’arrière salle et m’aperçut en train de creuser. Il tenta de m’attraper et dans un dernier sort je me rendis encore invisible. Le géant poussa alors le rocher et jeta la carcasse inanimé de notre compagnon dans l’arrière salle tendit que ce dernier rembougeais le rocher afin de refermer l’arrière salle je me faufilai a l’intérieur afin de retrouver mes compagnons.
Une fois à l’intérieur nous constatâmes que notre amis goltor était belle et bien mort.
Peu de temps après le géant ouvrit le passage pour venir nous manger sais alors que nous nous sommes tous pris la main et nous nous somme rendu invisible afin de nous échapper. Nous longions la paroi ouest de la grotte quand soudain tilikiti fut son entré dans cette dernière, brandissant un pouce de géant et engagea une discussion avec ce dernier.
Pendant se temps nous somme sortie de la caverne, et l’un de mes compagnon appela discrètement tilikiti.
Cette dernière se retourna, se précipita ver notre compagnon et l’invita a entrée.
Apres une longue discussion il sait avérer que le géant ne savais pas qui nous étions et ne nous voulait aucun mal étant donner que nous étions les amis d’un certain guérisseur.
Ce dernier nous invita donc a prendre un bon repas en sa compagnie et nous donna des provisions pour la suite de notre aventure.
Apres un bon repas nous décidions donc d’enterrer nous compagnon de route goltor et de lui faire une cérémonie digne d’un grand combattant.
Une fois se lourd moment à passer nous demandons au géant de bien vouloir nous conduire au nord afin de continuer notre quête, ce qu’il fit avec gentillesse.
Une fois arrivé à la limite nord de son territoire il nous déposa et se retourna chez lui.
Nous décidions donc d’avancer quand soudain une licorne majestueuse fit son entrer.
Elle nous guida vers un piton rocheux ou se trouva une magnifique guerrière du nom de junivera
Nous fîmes les présentations et sais alors que nous comprenions que nous avion un intérêt en commun, trouver le trésor des orques. Sais alors quel nous montra une partie de carte et nous expliqua que ceci donnais la route pour accéder au trésor des orques et que connaissais le chemin et en l’échange de sais service elle ne voulait qu’une hache spécial.
Nous acception donc de l’aider, la nuit commençais à tomber et nous décidions de nous reposer ici après quelque soins afin d’être au mieux de nos capacité pour aller chercher la deuxième partie de la carte.

Résumé de l’aventure du 01/01/2013

Mes compagnons et moi-même une fois bien reposer, nous nous somme diriger vers le camp des gnolmes, qui ce situais plus au nord de notre position actuelle.
Une fois arrivé devant le flanc de la montagne, nous nous retrouvâmes devant cinq entrées.
Nous décidions donc de prendre la plus à gauche, ce qui fut vite un cul de sac, quand soudain le sol ce déroba sous les pieds de l’un de mes compagnon, par chance il se rattrapa au bord du trou.
Une fois sortie de ce mauvais pas nous rencontrons un gnolme.
On aurait dit un petit enfant déguisé en lutin tout mignon et tout gentil. Apres avoir fait connaissance il nous invita dans sa cité. Une fois à l’intérieur nous passons sou une chute d’eau a priori magique sensé détecter les bon des mauvais. Se nais que peut de temps après que nous avons compris que nous étions tombé dans un piège des plus malin. En effet l’eau était bien magique mais elle servait uniquement à contrôlé les personne qui passais en dessous. Une fois pris au piège par c’est vilain petit gnolmes joufflus, nous avons cherché un moyen de nous évader et de contré les effets de ce contrôle mental. Apres une journée de recherche nous avons été convoqué chez le chef de sais misérable, qui après mainte négociation a accepté de nous libérer en échange de notre aide. Nous devions récupérer une partie de la carte dans la mystérieuse tour pourpre. Une fois reconduit à la sortie, nous nous sommes alors dirigés vers cette mystérieuse tour.
Elle était faite toute de métal avec des boutons et plain d’autre truc qui nous échappais complétement. Une fois à l’intérieur nous nous somme retrouver face a de nombreuse petite créature qui s’avère être des aliens. S’engagea alors un fort combat contre sais créatures.
Une fois ce dernier terminé nous avons commencé à explorer la zone quand nous somme arrivé dans une salle ou trônais un magicien mort depuis un bon bout de temps. Nous décidions donc de fouiller afin de voir si il avait que chose d’intéressant. En effet il tenait un bâton magique bien plus puissant que le mien ainsi que des potions un parchemin et un anneau magique également.
Mais compagnons et moi décidions de ce partager les potions astral et ils me firent cadeau du reste, que je ne tardai pas à m’équiper ! Puis nous continuons notre exploration quand nous aperçûmes de drôle de caractères que nous devions décrypter afin de continuer notre aventure.

Résumé de l’aventure du 08/01/2013
Mes compagnons et moi-même continuons notre exploration de la tour pourpre quand nous tombons sur une salle qui ressemblait fort à un laboratoire. En cherchant dans la pièce nous avons trouvé quelques potions bien intéressantes.
Puis nous avons repris notre route et nous somme tomber sur un alien adulte, qui en sentant sylvarius fit demis tour et s’éloigna. Peu de temps après nous tombons à nouveau sur une salle ou visiblement il y a avais eu une bataille. Mais compagnons récupèrent divers arme et objet afin de continuer notre chemin. Quand peu de temps après l’un de mes compagnons tomba à terre pris d’une violente douleur à la poitrine, soudain une créature sortie du fin fond de ces entrailles, qui se rependit sur le sol et la bête disparue dans les couloirs. Notre avis venais de tomber connaissant sa destiner depuis quelque temps il avait pris le temps au pare avant de nous écrire une lettre des plus poignante.
Emu et bien décider à ne pas perdre à nouveau un autre compagnon nous utilisâmes donc l’amulette de résurrection, qui pris un moment avant de faire effet car notre compagnon était dans un bien triste etat.
Une fois notre amis rétablis et nous rassurer nous décidions de continuer notre exploration de la tour.


Revenir en haut Aller en bas
benscott
Admin
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 43
Localisation : a ma maison

MessageSujet: Re: 6.7.8.9Le tresor des orcs   Lun 24 Juin - 21:12

BenScott
 Sujet du message: Re: 6.le tresor des Orques
Posté: Mer 9 Jan 2013 14:49 
Harpie

Inscription: Ven 14 Nov 2008 00:00
Messages: 298
Date de naissance: 11 Mai 1974
S’en était trop, le capitaine était a bout de nerf, il avait beau être un pirate et pouvoir tolérer même l’intolérable, mais ce lardon avait réussi à user sa patience.
Le dos du gamin brulait encore de la morsure du fouet, il lui passerait peut être le gout de faire griller son poisson en faisant du feu sur le pont du navire, en attendant leur escale au port, il nettoierait la cale a s’en faire saigner les genoux ou finirait par-dessus bord si son irréductible insolence ne prenait pas le large.
Pourtant, songea le capitaine avec un sourire en coin, il était bien courageux ce petit, quelques larmes avait bien perlées sur ses joues sous la douleur des lanières de cuirs, mais, il avait serré les dents, aucun cris n’avait percé ses lèvres closes et, alors qu’il titubait sur ses jambes flageolantes quand on l’eu détaché du mat, le dos meurtris et sanguinolent, il avait encore la force de me défier du regard.
Le capitaine referma son journal de bord en soupirant, bientôt Thorgal, et un repos bien mérité pour lui et ses matelots et se loupiot irait au diable…



Tili-Kiti venait de nourrir les mules, elle n’avait guère faim et regardait absente, son morceau de viande séchés. Ses pensées tournée vers ses étranges nouveaux amis et vers son ‘homme’, ce curieux humain bien que très laid suivant les standard de beauté de sa race, s’était révélé d’une extrême tendresse à son égard et avait su toucher son cœur. Elle gloussa en repensant à leur première rencontre et à la mine déconfite de’ Kirousss shaha’ (grandes oreilles), petit surnom qu’elle avait donné à son mâle.
Mais la venue de ‘la sournoise’ dans le groupe la rendait jalouse, elle se pavanait avec sa longue crinière de parade nuptiale, et, il pourrait la préférer à elle, après tout ils appartenaient à la même espèce, mais si c’était le cas elle était prête a la défier, a lui griffer le visage, ‘la sournoise’ ne ferait pas le poids même si elle usait de son Glam (magie).
En attendant, heureusement pour eux, elle était là restant la femelle alpha, et veillait aux grains, elle les avait sauvé du géant neuf doigts, et grâce à sa subtile intervention poussé dans les bras du ‘grognon’, l’humaine de la grotte, cela ne lui ferait pas de mal de copuler et radoucirait peut être son caractère.
Ensuite ils étaient tous repartis, accueillis chaleureusement par ces petit êtres dans leur caverne, elle espérait s’installer ici, avoir une petite hutte qu’elle partagerait avec ‘Kirousss shaha’ et peut être si les dieux le voulaient lui pondre quelques œufs pour assurer sa descendance.
‘le réservé’ s’était bien intégré travaillant dans les champs et dans la mine de sa propre initiative, mais l’appel de l’aventure les avait poussé de nouveau à repartir sur les routes jusqu'à ces inquiétantes tours.
Elle remonta la couverture de ‘grandes oreilles’ sur ses épaules humant l’odeur de son mâle.
Son sourire se transforma en une expression de terreur quand elle vit un inquiétant visiteur apparaitre, elle n’eut le temps que de pousser un effroyable hurlement…




Le château de casimir était enfin tombé aux mains de Greifax, ces ruines encore fumantes était à lui ; affalé sur son trône il se délectait à admirer son trophée pourrissant, la tête du roi jucher sur une pique au centre même de la salle royal. Un gnome lui apporta un verre de vin et couina :
‘-Mon maitre veut autre chose, ou désire il rester seul ?
‘-Va-t’en pitoyable gnome, grogna Greifax en la repoussant du pied, puis quand il fut seul regarda un petit coffret non loin de lui et murmura, créature imbécile, je ne suis jamais seul, jamais…



_________________
Ce n'est pas la vie qui est trop courte...
... c'est la mort qui est trop longue.


Haut   
 
Xena Parker
 Sujet du message: Re: 6.le tresor des Orques
Posté: Jeu 10 Jan 2013 08:06 
Loup Garou

Inscription: Jeu 29 Nov 2012 11:17
Messages: 170
Localisation: loiret
Date de naissance: 01 Oct 1981
c'est quoi tout ca ?

_________________
Xena Parker


Haut   
 
BenScott
 Sujet du message: Re: 6.le tresor des Orques
Posté: Jeu 10 Jan 2013 11:01 
Harpie

Inscription: Ven 14 Nov 2008 00:00
Messages: 298
Date de naissance: 11 Mai 1974
C'est ce qu'il ce passe en Aventurie, des nouvelles du monde et surtout de tili-kiti et de votre cher ami le conte Greifax.
De quoi vous stresser d’avantage ou vous faire poser des questions.

Comme tu viens fraichement d'arrivée, tu ne connait pas toutes l'histoire, soit tu est motivé et tu relis tout les résumé d'aventure ou tu demandera a tes compagnons de te raconter leurs longues histoires.

Pour info :
Aldross et Revengyl sont présent depuis l'auberge du sanglier noir, aventurier de la première heure, ils ont fait la connaissance du terrible conte Greifax et se sont mis plusieurs fois sur son chemin visant a la conquête des royaume au nord d'Havena et en particulier celui du Roi Casimir un 'amis' pourrait on dire de nos deux héros..
Rowin lui est arrivé un peut plus tard a la 4eme, le navire des âmes perdues, ou il était matelots il a rejoint Aldross et Sylvarius pour repousser l'attaque d'un galion remplis de mort vivant; mais une terrible tempête les a poussé sur les rivage d'Issa, une trés lointaine ile perdus au nord de l'archipel des cyclopes.
Récupérer par un navire marchand ils ont accostés a Thorgal ou l’aventure les a poussé sur le plateau des orques, ou Xena et le défunt Acenor on rejoint cette petit troupe jusqu’à la tour pourpre.

_________________
Ce n'est pas la vie qui est trop courte...
... c'est la mort qui est trop longue.


Haut   
 
Xena Parker
 Sujet du message: Re: 6.le tresor des Orques
Posté: Jeu 10 Jan 2013 13:29 
Loup Garou

Inscription: Jeu 29 Nov 2012 11:17
Messages: 170
Localisation: loiret
Date de naissance: 01 Oct 1981
ok merci chef ! lol

_________________
Xena Parker


Haut   
 
Xena Parker
 Sujet du message: Re: 6.le tresor des Orques
Posté: Mar 29 Jan 2013 09:22 
Loup Garou

Inscription: Jeu 29 Nov 2012 11:17
Messages: 170
Localisation: loiret
Date de naissance: 01 Oct 1981
Résumé de l’aventure du 28/01/2013

Apres avoir traverser de multiple danger et affronter une multitude de créature horrible dans cette tour pourpre, ce n’est pas sans mal que nous nous en somme sortie. Après cette épopée il faut bien le dire au combien dangereuse nous allumons un feu de camps afin de nous reposer de notre périple.

Quand soudain une créature apparue devant nous et nous attaqua. Ce n’est pas sans mal que nous nous défendîmes au péril de notre vie. Une fois la bête vaincu le réel repos commença par une bonne nuit de sommeil. Les tours de garde passèrent et rien ne perturba notre sommeil ou presque.
L’un de mes compagnon se leva discrètement et s’éloigna du campement, l’un de mes autres compagnon aillant vue la scène décida de nous réveiller discrètement afin que nous le suivions pour savoir se qu’il partait faire en pleine nuit. Peu de temps après nous l’aperçûmes après d’une femme étendu sur le sol.
Etant un elfe aguerri il ne tarda pas à nous entendre le suivre, il nous invita donc a le rejoindre. Et la devant nous stupéfaction la femme qui était étendu la morte sur le sol n’était d’autre que junivera, la guerrière qui nous avait missionner pour retrouver une partie de plan.
Apres avoir enterré la guerrière notre compagnon qui nous avais quitté en pleine nuit aperçue des traces effectivement sa avais l’air des trace de tilikiti et de nos mules.
Car oui rappelons-nous que lorsque nous somme sortie de la tour pourpre tilikiti et nos mules n’était plus là. Nous continuons donc les recherche quand un peu plus loin chemin faisant nous aperçûmes un marchant avec sa chariote.
Apres avoir fait quelque emplettes nous lui demandons si par le plus grand des hasards il avait croisé une femme lézard (tilitiki) et deux mules.
Sais avec une grande sympathie qu’il nous reponda que non il n’avait croisé personne sur cette route.
Nous décidions donc de faire un bout de chemin en sa compagnie .
Quand tout à coup un char tiré par trois chevaux nous fonça dessus, la personne qui était abord nous cria « pousser vous de mon chemin » mon compagnon aldross (le guerrier) resta en travers de sa trajectoire et l’obligea à s’arrêter.
Sais alors que nous purent apercevoir une magicienne sur son char.
Apres une petite altercation entre aldross et cette dernière elle décida de nous jouer une vilain tour prononça une formule magique et inversa nos personnalité.
Du coup je me retrouvai dans la peau d’aldross (le guerrier) et ce dernier dans la peau de mon personnage (la magicienne).
Etant fortement désappointer et très mal à l’aise dans un corps qui n’est pas le mien, sais avec angoisse que je continuai l’aventure avec mes compagnons.
Peu de temps après nous arrivâmes dans une ancienne citée en ruine qui était visiblement habité pas des créatures a l’allure étrange.
Nous entreprirent donc d’explorer cette ancienne citée quand tout a coup nous arrivâmes au cœur de celle-ci et devant nous se dressais des édifices qui avais l’air en bien meilleur état que le reste de la cité.

_________________
Xena Parker


Dernière édition par Xena Parker le Mar 29 Jan 2013 17:06, édité 1 fois.

Haut   
 
BenScott
 Sujet du message: Re: 6.le tresor des Orques
Posté: Mar 29 Jan 2013 22:55 
Harpie

Inscription: Ven 14 Nov 2008 00:00
Messages: 298
Date de naissance: 11 Mai 1974
Sylvarius observait le bout de ses souliers, sa semelle gauche était décollée et pendouillée lamentablement, raclant le sol à chacun de ses pas, il n’en avait cure, tili kiti obnubilé toute ses pensées, ou pouvait elle bien être ? Celui qui avait osé porter ses sales pattes sur elle allait le payer de sa vie.
A ses coté Rowin l’observait avec suspicion du coin de l’œil, le maléfice Grolmes faisait toujours effet et il ne pouvait accorder aucune confiance à son vieil amis, il ne commettrait pas d’erreur, pas cette fois fois-ci.
Aldross et Xena était en pleine discussion, la magicienne tentant de faire entrer dans le crane épais du guerrier, des rudiments de magie. Aldross bailla bruyamment, et Xena voyant qu’elle perdait son temps tourna son attention sur lucky, son petit chien qui se remettait lentement de terribles blessures.
Devant eux s’étendait une gigantesque foret. Ils étaient tous fatigué après la courte nuit qu’ils avaient passé.
Il était temps de faire une pause et de faire le point.

Dès leurs sortie de la terrible foret des araignées, ils avaient erré un peu au hasard en direction du nord, jusqu'à arriver à un village Orcs.
Ces villages était très particuliers, garnis de petites huttes en terre glaise qui abritent des Orks paisibles, à demi civilisés. Ce village est doté d'une construction ronde, elle aussi en terre glaise: c'est le temple de Péraine.
Le prêtre voué à Péraine, habite avec sa famille à proximité du temple. Helok qui accueille chaleureusement les héros et explique que son ancêtres, bannis par des prêtres de Praïos pour d’obscure raison, est venus s'installer dans le pays des Orks. Là, il convertit à sa foi quelques tribus d'Orcs auxquels il inculqua aussi quelques rudiments d'agriculture. Certes, les Orcs sont paisibles, mais ils prennent vite les armes si ils sentent leurs moissons ou leurs troupeaux en danger, celui-ci avait fait de ses tribus barbare de docile fermiers.
Nos héros allaient de surprise en surprise avec les Orcs et leurs préjugés au sujet de ces créatures tombaient les uns après les autres.

Repartis sur les routes, poursuivant l’exploration de ses contrées reculée d’Aventurie, ils furent capturés par un Géant auquel il manqué un pouce. Dans sa caverne, les aventuriers prisonniers ne virent leurs salut grâce au courage de Xena qui usant de sa magie parvint à libérer les captif et à prendre la fuite, malheureusement l’avidité d’Acenor causa sa perte il fut broyé par le monstre.
Tili kiti n’écoutant que son courage était venu au secours de ses amis, brandissant le pouce du géant et ordonnant à celui-ci de libérer ses amis.
Il y a bien longtemps, Neuf-Doigts se blessa au pouce. Un champignon vénéneux vint se loger dans la plaie ; l’infection ne cessait d’empirer et le géant n’allait pas tarder à passer à trépas, lorsqu’un Pirate de Thorval, célèbre guérisseur, survint à point nommé, mais pas tout à fait par hasard. Il examina la plaie et prononça doctement son verdict : « II faut amputer » ; le Géant consentit et le pirate trancha d’un coup de hache le pouce malade. Neuf-Doigts, comme l’appelait amicalement son sauveur, se rétablit promptement. Il se répandit en remerciements et, en souvenir, offrit au pirate le pouce tranché. De retour au bercail, le guérisseur raconta l’histoire à sa façon et put ainsi passer pour le plus grand héros de son temps : sa gloire, aujourd’hui encore, résonne dans toutes les oreilles de Thorval. Neuf-Doigts garda pour toujours un souvenir ému de sa guérison.
Le Géant neuf doigt reconnus son pouce autrefois tranché par le , pensant que ses prisonniers en fuite était amis avec son sauveurs il devint beaucoup plus amical.
Après d’émouvante funérailles pour leur éphémère compagnon nain, les héros portés par le géant parcoururent une immense distance jusqu’au contré du nord, bordé par les montagnes du dos du dragon, c’est là qu’ils furent escorté par une licorne jusqu’au refuge d’une prêtresse guerrière, la mystérieuse Junivera.

Ortulan est un étalon, à la robe blanche et pure comme la neige. Sur le front, il porte une corne d’or tressée. C’est un animal noble, d’une élégance rare. Mais cette beauté n’est pas toujours synonyme de bienveillance. Ne vous y trompez pas. Ortulan, comme toutes les Licornes, peut faire montre d’une cruauté extrême quand la vengeance crie en lui. Pour ceux s’en font un ennemi, il serait fatal de mésestimer ses forces. Ortulan se sert de sa corne avec toute l’habileté et l’intelligence d’un être humain. Il n’est sensible à aucun sortilège, qu’il soit bon ou mauvais.
Un jour, les Grolmes ont capturé et enchaîné Ortulan la Licorne pour lui arracher sa corne d’or. Par bonheur, Ortulan parvint à s’enfuir, mais depuis, il voue à tous les Grolmes une haine implacable. Dès qu’il en voit un, il se lance à sa poursuite et le tue impitoyablement. Seul Junivera a su l’emouvoir et il vou a cette femme une loyauté sans faille.
Junivera a une quarantaine d’années. Avec ses cheveux noirs et sa silhouette menue, elle donne une impression de tristesse et de gravité. Il y a 20 ans de cela, la jeune prêtresse Junivera servait la déesse Rondra. Un jour, elle fut saisie de peur pendant un combat et se sentit immédiatement abandonnée par sa déesse. Pour se punir, elle choisit volontairement de devenir esclave et partit dans le royaume d'Al’Anfa où elle vécut plus de quinze années.
Dans la maison de son maître, elle découvrit par hasard un plan et apprit l’histoire de la hache « Comète », une arme légendaire qui provient de Lowan et fait maintenant partie du Trésor des Orks. Junivera décida alors de s’enfuir, pour se mettre en quête du trésor et offrir la hache à Rondra en implorant son pardon. Par deux fois, son projet de fuite échoua et Junivera dut subir de cruels châtiments. Enfin, voici deux ans, elle réussit à quitter le royaume d'Al’Anfa. Elle gagna le pays des Orks et rassembla toutes les informations qu’elle put trouver sur le Trésor des Orks. Junivera vit dans une caverne située au pied d’un piton rocheux.

Quand elle apprend qu’eux aussi sont à la recherche du trésor des orcs, elle leurs confi que la deuxième partie de la carte est en possession des Grolmes. Après avoir gouter a l’hospitalité de la guerrière et a Aldross d’avoir même pu partager sa couche, les héros se mettent en routes pour le territoire Grolmes et rencontre bien vite l’une de ses curieuses créature.

Les Grolmes appartiennent à la race des Gnomes d'Aventurie. Ce sont des parents éloignés des Kobolds ; contrairement à leurs cousins qui aiment la solitude, les Grolmes vivent par petites tribus un peu partout en Aventurie. Leur sens des affaires (ou plutôt leur goût de l’argent) leur ont d’ailleurs valu le nom de « marchandeurs ». Grolmes et Grolmesses ont la l’apparence d’enfants de 8 à 10 ans.
Les Grolmes, dans leur ensemble, connaissent la magie des objets, c’est-à-dire qu’ils peuvent soumettre un objet à un sortilège (le chauffer, l’alourdir, le rendre invisible) mais leur art ne s’exerce pas sur eux-mêmes ni sur d’autres êtres vivants. Les Grolmes établis au sud du Dos du Dragon présentent une particularité. Il faut, pour l’expliquer, revenir à Iléana.
Iléana était, voici 150 ans de cela, la plus puissante des prêtresses vouées à Hésinde dans toute l'Aventurie. Elle découvrit au cours de sa vie quatre objets magiques dont elle enrichit le trésor de son temple à Fergan, mais c’était insuffisant : l’essentiel restait à faire. Elle se fixa alors un ultime objectif : trouver le trésor du pays des Orks. Malheureusement, elle ne put atteindre son but. Elle fut assassinée. On lui fit boire un poison lent mais fatal. Iléana, consciente de ce qu’il lui arrivait, prit ses dernières décisions.
Elle fit caché par les Grolmes, dont elle partageait la vie, une partie de la cartes au sein de mystérieuses tours, qui étaient apparues etrangement au cours d’une nuit dans une terrible explosion. Et commanda aux Grolmes de s’en faire les gardiens. Les Grolmes n’auraient pas été des Grolmes s’ils n’avaient pu retirer quelque avantage de ce marché. Iléana le comprit fort bien et fit construire à leur intention une « Porte de l'Amitié » qui leur permit de soumettre à leur domination d’autres créatures. Les gardiens disposeraient ainsi toujours de serviteurs dévoués et de mercenaires en nombre suffisant. Iléana pense en effet que tant que la prospérité des gardiens était assurée, le secret de la Tour Pourpre demeurerait inviolé.
140 ans se sont écoulés depuis ce temps-là. Huit générations de Grolmes se sont déjà succédé, car ces être-là ne font pas de très vieux os. Transmise de bouche à oreille, l’histoire de la Tour Pourpre s’est altérée et les Grolmes sont aujourd’hui persuadés que le Trésor des Orks repose dans la Tour. Ils n’osent pas y pénétrer, car les dernières paroles d'Iléana, assez inquiétantes pour ne pas être oubliées, prédisent que quiconque pénètre dans la Tour va au-devant de la Mort. Les Grolmes donnent cependant à ces mots une interprétation assez large. Ils pensent qu’il n’est pas vraiment défendu d’entrer dans la Tour mais que l’on court seulement, à le faire, un très, très grave danger. Aussi préfèrent-ils y envoyer des étrangers choisis parmi ceux qu’ils capturent de temps à autre avec leurs pièges.

Les héros amené par la ruse par un grolmes (attendrit par l’apparente innocence de la créature) on franchir la porte de l’amitié se retrouvent privés de leur liberté et réduit en esclavage le chef se rendant compte de leur capacité les missionne bien vite pour se rendre à la tour pourpre.


Revenir en haut Aller en bas
benscott
Admin
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 43
Localisation : a ma maison

MessageSujet: Re: 6.7.8.9Le tresor des orcs   Lun 24 Juin - 21:13

Nous parvenons ainsi à un chapitre qui a donné aux Héros de grandes joies : Les hiéroglyphes de l'horreur.

D’une tour en fait ils pouvaient en compter deux, deux gigantesques structure métallique rongée par la rouille, Tili-Kiti installa un petit campement et attacha les mules, elle attendrait patiemment le retour de son maris et de ses amis, mais les choses n’allait pas se dérouler si simplement.

Les héros se retrouvent bien vite dans un lieu cauchemardesques emplit des plus terrifiantes créatures auquel ils ont pu faire face, dans cette univers d’aciers et d’acide ils affrontent ces monstruosités venues d’ailleurs et sont confronté a une technologie qui dépasse l’entendement.
Sylvarius périt, le thorax explosé lorsqu’une créature en surgit, ses amis use du talisman de résurrection pour le ramener à la vie, ils frôlent la mort à plusieurs reprise sous les assauts répétés de ses chasseurs impitoyables mais après avoir actionné plusieurs mécanismes inconnues, parviennent enfin à sortir de la tour en ayant récupéré au passage le précieux plan du trésor des orques.
Mais Tili-kiti et les mules ont disparus, seul git, le petit chien lucky, mortellement blessé dans une mare de sang, au milieu du campement dévasté.
Xena use de ses dernières ressources pour sauver son petit compagnon. Et plus loin fourbus décident de camper pour reprendre quelques force. Mais, leurs repos est de courte durée, l’une des créatures de la tour les a pris en chasse et un terrible affrontement éclate duquel les héros en sortent encore plus meurtris mais victorieux.

Sylvarius profitent que ses compagnons sont endormis et part à la recherche d’éventuel trace de Tili Kiti, il découvre une piste qui serpentent entre les montagnes du dos du dragon toujours plus au Nord. Mais Rowin ne dormait que d’un œil, il réveille ses compagnons et suivent aussitôt Sylvarius discrètement, le sortilège Grolmes faisant toujours effet sur l’elfe ses compagnons ne lui font pas entièrement confiance.
Ils le rejoignent au lever du jour, Sylvarius penché sur le corps criblé de flèches de Junivera, au milieu du chemin ...

Épisode 3 Le trésor des Orques ...



Mon maitre, j’ai pris en otage leur femme lezarde, ainsi que leurs mules, je rejoins mes troupes vers le nord.
Nous avons croisé une cité peuplé de d’Orcs velus, une étrange mutation qui les rend bien plus fort mais inexploitable pour vos plan car très limité intellectuellement. Ils se font appelé Mierks.
Votre serviteur Avindel.


Cette cité ferait une magnifique place forte afin de regrouper nos effectifs en vue d’une future conquête des territoires du nord et de l’ouest, exterminé ces Mierks et ces aventuriers de pacotilles
Empereur greifax.


Bien mon maitre, les Orcs ne sont pas encore totalement asservis, j’aurais besoin de renfort afin de mener ma mission à bien.
Une femme a voulu s’interposer et libérer la lezarde, apparemment elles se connaissaient, une très bonne guerrière mais pas encore assez bonne pour moi.
Vos ennemi son sur mes trace, comme convenus.
Votre serviteur Avindel.


Les troupes que vous avez sollicité vous sont envoyées et viendront grossir le rang de vos prisonnier Orcs et de votre unité d’élite, continué à me servir ainsi et vous serez récompensé.
Empereur Greifax.



Kort s’empiffrait de gâteau, attablé dans la maison du gouverneur de Thorval, il s’était bien vite lié d’amitié avec la fille de la cuisinière qui avait soigné ses plaies a son arrivé dans la cité.
Le gouverneur lui avait appris que ses amis était en mission avec dame Garhelt, partis pour le territoire des orcs et qu’une fois leur tâche achevé il pourrait les retrouvé ici même quand le bateau les ramènerais de leur expédition.
Kort était rassuré, il allait surement se faire tirer les oreilles par le chevalier quand celui-ci le verrait et apprendrait sa fugue de l’ile d’issa, mais il n’en avait cure, il avait eu peur et ses anciennes craintes envolé lui paraissaient bien stupides maintenant.
Les jours passés, Kort se vautré dans le luxe et la gourmandise que lui permettaient les largesses du gouverneur, amusé par les pitreries de ce garnement attachant, lui qui n’avait pas eu la joie d’avoir d’enfant s’entichait de ce gamin dégourdis.

‘-Gouveneur, un homme se précipita dans la salle de réception, nos archers on encore intercepter un message du plateau des orcs ‘
Le gouverneur fronça les sourcils puis lança désapprobateur :
‘-Je vous avais ordonné de rester discret à ce sujet’ ses yeux se portèrent sur Kort qui n’avait perdu aucune miette de la conversation et qui soudainement saisit qu’on lui cachait quelque chose.
‘- Le plateau de Orcs ? Qu’y a-t-il ? Que me cacher vous ? C’est mes amis ?’
Démasqué le gouverneur posa un genou à terre pour se mettre à la hauteur du garçonnet :
‘-Kort, tu ne peux rien n’y faire, si ce n’est espérer et prier les dieux, je ne voulais t’inquiéter avec cela. Une terrible armée est en route pour le plateau des Orcs, l’empereur Greifax souhaite mettre à sac une antique cité se nommant Trissor ou tes amis devrait se rendre d’après les messages que nous avons pu décrypter.’
‘-Par Tergades … Mais envoyé leur de l’aide, vite.’ Implora le gamin
‘- Malheureusement mon jeune amis, nous ne connaissons rien de ces contrées ni de cette citée, nous ne pouvons rien faire tant que tes amis n’envoie pas leurs rapports d’expéditions à dame Garhelt. Je suis vraiment désolé… Kort , non, revient, ou va tu ?’
‘- Je vais les sauver…’ furent les derniers mots de Kort qui partit en courant, le gouverneur entendait les pas du garçon s’éloigner en claquant sur les dalles du couloir et se prit la tête entre les mains en sanglotant.



_________________
Ce n'est pas la vie qui est trop courte...
... c'est la mort qui est trop longue.


Haut   
 
Mélie
 Sujet du message: Re: 6.le tresor des Orques
Posté: Ven 1 Fév 2013 20:09 
Anarchiste Damnyesque

Inscription: Mar 29 Jan 2013 10:05
Messages: 16
Date de naissance: 06 Sep 1981
Xena Parker a écrit:
ok merci chef ! lol

hé ! c'est ma réplique ! lol


Haut   
 
Xena Parker
 Sujet du message: Re: 6,7,8,9. Le trésor des Orcs
Posté: Dim 3 Fév 2013 22:53 
Loup Garou

Inscription: Jeu 29 Nov 2012 11:17
Messages: 170
Localisation: loiret
Date de naissance: 01 Oct 1981
lol

_________________
Xena Parker


Haut   
 
Xena Parker
 Sujet du message: Re: 6,7,8,9. Le trésor des Orcs
Posté: Mer 6 Fév 2013 09:02 
Loup Garou

Inscription: Jeu 29 Nov 2012 11:17
Messages: 170
Localisation: loiret
Date de naissance: 01 Oct 1981
Résumé de l’aventure du 04/02/2013

Une fois arrivée au centre de la ville fortifié nous nous aperçûmes que la même marque rouge était apposée sur la bâtisse centrale.Nous décidions donc de chercher du monde dans la première maison située à notre droite. Nous pénétrons a l’intérieur et nous nous aperçûmes que cette dernière était en fait une maison de garde des râteliers plein d’arme y était entreposer. Nous sortîmes de la quand tout à coup plusieurs individu nous mis en joue avec leur lances. Loin de nous de chercher querelle à qui que ce soit, nous discutons donc avec diplomatie. La personne avec qui nous parlions n’était d’autre que le bourgmestre de cette citée. Ce personnage du a son rang ne supportait pas que l’on n’énonce pas son titre. Notre compagnon sylvarius ayant une mémoire de poisson rouge, oubliais à chaque phrase qu’il prononçait de nommé le titre du bourgmestre. Celui-ci fort mécontent pris cela pour un fâcheux outrage et nous enferma donc dans la bibliothèque en attendant la délibération de notre sort. En attendant nous explorâmes donc cette dernière ou nous trouva un ouvrage des plus intéressants. Ce dernier était une sorte de registre évoquant les différents évènements du passer de la citée. Ce qui nous permis d’en savoir plus sur sais mystérieuse marque rouge. Tout à coup notre compagnon elfe décida pour nous sortir de la de se rendre invisible. N’ayant plus d’énergie astral je ne pus le suivre, ce dernier passa entre les deux garde qui était devant l’entrée et dans un élan de ??? A vrais dire je ne sais pas ce qui lui est passé par la tête. Bref toujours étant qu’il me lança la réplique suivante : « Xena tu vient ». Les gardes n’étant pas complètement ravagés on très vite compris que notre compagnon venait de se faire la male en étant invisible. L’alarme fut donner et aldross et moi fume vite entouré pour une tripoté de garde ! Le bourgmestre entra alors dans la bibliothèque et demanda ou était passé notre compagnon ? Nous pour essayer de noyer le poisson nous avons rejeté la faute sur le bourgmestre en disant que c’était lui qui avais fait disparaitre notre amis. Ce dernier n’étant pas totalement une grosse buse comprenna vite que l’on voulait le mener en bateau. Il décida donc que notre compagnon était un sorcier vodou et qu’il fallait l’abattre il mit donc sa tête à prix. Nous afin de sauver les miches de notre elfe pas très malin proposons un pacte avec le bourgmestre. Nous trouvons et nous éradiquons le mal qui règne sur la citée en échange de l’abandon des charge qui pèse sur notre compagnon. Le bourgmestre après une courte réflexion accepta notre offre et nous nous mime en quête de se mal étrange. Notre compagnon sylvarius décida de redevenir visible et de se déguisé afin de ne pas être reconnu. Une fois partie en quête nous tombons sur la maison de la magicienne que nous avons croisé aldross et moi en venant. Cette maison était partiellement en ruine. Nous explorons donc cette ruine quand soudain nous tombons sur un objet des plus surprennent ! Il s’agissait d’une sphère noir posé sur une table. Quand je me suis approché d’elle des images apparues et mes compagnons et moi pûmes voire le passer. Une fois les images terminer nous avion compris toute l’histoire de la citée. La destruction de cette dernière n’était du cas une stupide avidité de pouvoir ! La nuit était tombé le temps que nous regardions les images et nous décidâmes donc de dormis sur place. Au petit matin nous avons décidé de montré cette sphère au bourgmestre de la ville. Ce dernier nous ouvrit sa porte et se plaignais d’avoir mal au pied, a vrais dire on s’en foutait un peu de ses pied mais bon par pur politesse nous lui demandions si il avait souvent mal. Il nous répondit que des fois oui des fois non. En y regardent de plus prêt nous avons pus constater que se blaireau avais inversé sais soulier, le pied droit dans le soulier gauche etc… Bref une fois sais souler remis à la bonne place, nous l’amenâmes devant la sphère. Il la regarda et à la fin des images nous nous demandons s’il reconnaissait quelqu’un. Ce qui était le cas. Il nous indiqua la maison d’un vieux du village ou nous nous empressâmes d’aller ! Une fois arrivé sur place nous remarquions que seule cette maison n’était pas peinte d’une marque rouge. Nous frappons a la porte et un vieux nous ouvrir et nous invita a entrée. Une fois à l’intérieur nous commençons a posé des questions à ce personnage qui commence à s’énerver un peut, il nous dit qu’il est un puissant sorcier vodou et que pendant la nuit il a marqué la maison ou nous dormions d’une marque rouge et que nous étions condamnée si on ne faisait pas ce qu’il nous demandait de faire. Nous étions sur nos garde et nous lui demandâmes se qu’il attendait de nous ? Il voulait tout simplement que nous exécutions le bourgmestre. « Rien que ça » troubler par cette demander et aillant peur de ne pas survivre à la malédiction nous sortîmes donc de chez lui et commençâmes à discuter devant sa porte. Quand quelque instant plus tard la porte de rouvrir et nous vîmes le vieux avec un baluchon prêt à décamper. Sella m’interpela et je dis à mes compagnons : « il va ou comme ça le vieux ? Il veut nous la faire à l’envers!» quand soudain nous hume le déclic et toute les pièces du puzzle venais de se mettre en place dans notre esprits ! Le vieux était un fumier et un menteur avec quelque belle parole il nous avait mis le doute ! Nous rentrâmes donc de nouveau dans sa maison dans la ferme intention de lui faire cracher le morceau ! Il nous vîmes entrée et nous défia de sa sois distante magie et je lui rétorquai : « ça ne prend plus tes ragot tu es démasqué avoue tout avais que je te pourfende de ma lame ! vile créature !» se dernier insista et dans un excès de colère je dégainai mon épée et lui en ace ma un coup qu’il parât ! « Avoue ou le prochain touchera son but! » Le vieillard se mis à table et nous raconta toute l’histoire a un détail prêt. Nous trouvâmes une amulette que nous gardâmes avec nous et que échange se sa vie et enlèverais la malédiction de la peinture rouge. Le marché fut conclu. Nous décidions donc de partir voir le bourgmestre de la citée avec le pot de peinture. Une fois devant lui nous lui annonçons qu’il n’y aura plus jamais de malédiction dans la citée et que la personne qui avais apposé c’est marque rouge sur les porte n’était plus là. Et quand échange de ce service il accepta de lever les charges qui pesèrent sur notre compagnon. Le bourgmestre réfléchi et accepta alors sylvarius se décapuchonna et présenta ces excuse au bourgmestre ! Quand nous fîmes demis tour pour partir de la cité nous repassâmes devant la maison dans la quel nous avons dormis et nous n’aperçûmes aucune trace de peinture, le détail que le vieux roublard ne nous avais pas dit afin de sauver sa vie était qu’il n’y avait aucune malédiction sur nous. Mes amis et moi mécontent du tour qu’il nous avait encore joué pesta contre lui à haute voix ! La nuit commençais a tombé et nous décidâmes de dormir à l’abri des murailles. Au petit matin nous nous sommes rendu compte qu’aldross et moi avion retrouver notre corps ! En effet le sort de la magicienne n’était que temporaire ! Ouf !!!

_________________
Xena Parker


Haut   
 
BenScott
 Sujet du message: Re: 6,7,8,9. Le trésor des Orcs
Posté: Jeu 7 Fév 2013 16:04 
Harpie

Inscription: Ven 14 Nov 2008 00:00
Messages: 298
Date de naissance: 11 Mai 1974
Au croisement d’une route les héros entendent un sacré rafut, il s’agit d’un homme occupé a injurier sa mule qui traine un mourd chariot.En s'approchant, les Héros l’entendent jurer par tous les dieux: « Alors, maudit baudet,: par Guérimm et son enclume, on fait la mauvaise tête ? Que Thylos te pisse dans les deux oreilles et que la foudre de Rondra frappe ton derrière. Par les deux chênes de Trissor ! Tu ne veux pas rester en place espèce de fichue mule maudite par Pérex… !»
Cet homme n’est que le marchand Theires Zeel qui fait vite affaire avec eux, et se propose de faire un bout de route jusqu'à la cité voisine Trissor.
Le chemin quitte la sombre forêt, où seuls quelques rayons de soleil percent la voûte de branchages, et les Héros débouchent sur une vaste ceinture de marécages. Çà et là, surgissent quelques arbres, perchés sur de hautes racines. Toute autour s'étend une fange noirâtre que tapissent en maints endroits des racines rampantes vert pâle, grosses comme un doigt. Elles sont recouvertes d'une glaire visqueuse d'aspect peu engageant.
Au loin, un char tirée par trois chevaux avance en direction des Héros. Venant du nord. Les chevaux vont au trot. Très vite, l'équipage est suffisamment près pour que l'on puisse remarquer quelques détails.
Les trois chevaux attelés on l’écumes a la gueule. Dans leur crinière noire, on a tressé des rubans de toutes les couleurs. Le conducteur du cabriolet, dans une cape Nivèse de couleur vive, brandit de sa main droite un fouet et tient les rênes de sa main gauche..
Les Héros l'entendent claironner: « Faites place. Vous avez trois secondes! »
Mais Aldross ne l’entend pas de la sorte, il se campe au beau milieu du chemin sans esquisser le moindre gerste, forçant leur invité a s’aaretter a leur hauteur, amusée une jeune femme les devisage du haut de son char, marmone qulques mots qui paralyse nos héros, il n’en faut pas plus pour que le marchand se jette dans la vase abbandonnat sa mule sur le bas côté.
La magicienne interoge les héros et tire les vers d nez a Xena qi balance tout de leurs aventures.
« En vous voyant de plus près, je regrette de vous avoir traités si durement; vous n'êtes jamais que des enfants. Ce n'est pas grave, cela vous aura au moins appris qu'il est plus sage de se tenir coi que de chercher querelle. C'est une bonne leçon. Il me faut vous quitter, mes amis, mais je veux m'assurer que vous ne m'oublierez pas. » La magicienne remonte dans son cabriolet en riant sous cape.
Nahéma joint ses deux mains, écarte le petit doigt en désignant Aldross et Xena. « Salander Mutander, chers amis, Salander Mutander ! » dit-elle, en saisissant les rênes. Un claquement de langue, et aussitôt, les chevaux se mettent en route.
Aldross et Xena goute amèrement au vilain tour de la magicienne, ceux-ci viennent d’échanger de corps et se trouve dans une situation bien nouvelle et surtout bien inconfortable.

Liberté fût fondée en l'an 390 avant Hal par deux grandes tribus d'Elfes des bois. Une nuit, un dieu étranger apparut en rêve à Oko Krinak, l'un des chefs de ces tribus, lui enjoignant de fonder une communauté religieuse. Dès lors, Oko Krinak se voua entièrement à ce dieu, auquel les Elfes des bois donnèrent le nom de Daimon. Nous n'avons rien conservé concernant le culte de ce dieu; on pense cependant que ces rites devaient être assez étranges et peut-être même repoussants, car, au bout d'un certain temps, les Elfes des bois ne purent plus supporter la présence des Krinaks parmi eux. Krinaks Ceci pourrait en tout cas expliquer le départ des auxquels s'est jointe la tribu des Rodeks récemment convertie à ce nouveau culte et la fondation d'une nouvelle ville, Liberté. Les adorateurs de Daimon s'établirent en haut d'une colline, située dans le nord, autrefois peu peuplé, du pays des Orks.
A peine la ville était-elle fondée qu'un grand malheur s'abattit sur les Rodeks et les Krinaks : ni les uns ni les autres ne purent plus avoir d'enfants. Les prêtres de Tsa fournissent à cela une explication discutable. Daimon était dieu de la fécondité. Tsa, elle aussi déesse de la fécondité, aurait, dans un accès de jalousie à l'égard de son rival, frappé de stérilité tous les adorateurs de Daimon. Il se peut aussi que cette stérilité résulte tout simplement du nouveau climat ou de quelque propriété de l'eau des sources.
Ce n'est qu'en l'an 362 avant Hal que l'apparition de Nahéma la Magicienne fit évoluer le cours des événements. La Magie noire permit qu'un enfant naquit parmi les Rodeks. La mère, cependant n'était pas une Elfe des bois mais une esclave Ork et l'enfant ressemblait beaucoup plus à un Ork qu'à un Elfe. Les Rodeks furent d'autant plus heureux de cette naissance que les deux tribus avaient autrefois décidée que le chef de la ville, le bourgmestre, devait toujours provenir de celle des deux tribus qui comptait le plus de membres. Jusque là, le pouvoir avait toujours été entre les mains des Krinaks. Toutefois, comme la fin de la stérilité n'avait marqué que les Rodeks, leur population s'était rapidement accrue et c'était maintenant eux, qui, par leur nombre, détenaient la suprématie. Ces nouveaux bâtards à la tignasse noire se désignèrent eux- mêmes du nom « Mi-ork-Mi-elfe » qui fût plus tard contracté en « Mierk ».
Quelques années plus tard, Nahéma fit en sorte que les Krinaks puissent eux aussi avoir à nouveau des enfants. Les Mierks ne tardèrent pas à constituer la majorité de la population. Comme ils se mélangèrent de nouveau aux Orks, il ne resta bientôt presque plus rien en eux de leur origine Elfe.
« L'orkisation » des Elfes des bois n'alla pas sans regrettables conséquences: le niveau intellectuel des Elfes baissa rapidement. Les héros s’en s’on vite aperçut en jetant un coup d'œil sur la chronique de la ville. Aujourd'hui, seul un habitant possède encore une intelligence digne d'un être humain. Il y a bien longtemps que personne à Trissor ne sait plus ni lire ni écrire. Par ailleurs, la ville fut marquée par un second événement: l'irruption de la magie Vaudou. On ne tarda pas à se rendre compte que la présence de sang ork dans les veines des Trissoriens augmenta considérablement leur agressivité. Autrefois amies, les deux tribus se mirent à se haïr cordialement, puis à se livrer une guerre sans merci. Au début, ils usèrent d'armes traditionnelles, jusqu'au jour où un druide, cela se passait en l'an 245 avant Hal, vendit à un Rodek une couleur magique Vaudou de sa propre composition. La malédiction pesait sur ses habitants dès qu'une maison portait un signe quelconque tracé avec cette couleur.
Ils se mettaient à perdre tout désir de vivre, tombaient malade et mouraient.
Dans les premiers temps, les Rodeks dessinèrent un rat, symbole de leur tribu, sur toutes les maisons Krinak. Ceux-ci parvinrent toutefois à se procurer la couleur magique et se livrèrent à une féroce vengeance. Le combat prit fin faute de combattants, pour ainsi dire, car seuls quelques habitants survécurent à ce massacre.
Les dernières querelles s'apaisèrent et les survivants vécurent paisiblement, se nourrissant de la chasse et des quelques produits de la terre qu'ils parvenaient péniblement à cultiver. Ils avaient oublié depuis longtemps l'art du bâtiment et n'étaient plus du tout en mesure d'entretenir leur propre ville. Aussi vivent-ils aujourd'hui, pour la plupart, dans des maisons en ruine, calfatant tant bien que malles trous de leur toiture pour se protéger de la pluie.

Comme par le passé, les habitants sont divisés en Krinaks et Rodeks. Mais cette distinction ne recouvre plus le même sens. Comme aux derniers temps de leurs querelles la ville était aux mains des Krinaks, on se mit à désigner du nom de Krinak tous ceux qui possédaient quelque bien, tandis que Rodek devenait synonyme de pauvreté. Aujourd'hui tous les gens qui disposent d'un lopin de terre ou de quelques animaux domestiques s'appellent des Krinaks. Les chasseurs, les journaliers et les mendiants sont des Rodeks. Le plus riche fermier de la région, bien sûr un Krinak, dirige la ville et porte le titre de « bourmet ». « Bourmet » est une forme contractée et estropiée pour l'ancien mot « bourgmestre ». Le bourmet a sous ses ordres 10 gardes du corps. C'est d'ailleurs grâce à eux qu’il parvient à se maintenir au pouvoir. Parmi les Krinaks, il a un ennemi juré: c'est Kar Krinak, l'homme le plus rusé, le plus ambitieux et le plus dénué de scrupules de Trissor. Kar est de plus doté d'une intelligence, certes bien relative, mais qui malgré tout tranche sur la bêtise de ses concitoyens. Un jour, le hasard le fit tomber sur la recette de la couleur Vaudou. Il se crut alors protégé par quelque main invisible et résolut de fabriquer lui-même la pâte magique. Puis, quand la nuit était bien noire, il sortait furtivement de chez lui et une à une marquait du symbole fatal des Rodeks, le rat, toutes les maisons habitées par des Krinaks.
Il parvint à ses fins, car la couleur magique n'avait rien perdu de son pouvoir. Peu à peu, tous les Krinaks tombèrent malades ou bien se sentirent brusquement comme désemparés, en proie à une inexplicable angoisse. Kar mit alors à exécution la seconde partie de ses funestes desseins: il chercha à soulever les Rodeks contre les Krinaks, déjà passablement affaiblis, et à les convaincre de s'emparer du pouvoir.
Les Krinaks et le bourmet établirent tout de suite un lien entre la présence des rats rouges sur leurs maisons et les malheurs qui s'abattaient perpétuellement sur eux. Ils pensèrent aussitôt que les Rodeks avaient dû se procurer de la couleur Vaudou et organisèrent des patrouilles chargées de surveiller la nuit les quartiers Krinak. Mais jamais ils ne parvinrent à surprendre un Rodek sur le fait, bien que le signe du rat apparaisse, le matin venu, sur de nouvelles maisons. Troublés, perplexes, ils se dirent alors que la ville était certainement la cible de quelque esprit invisible. Il ne leur vint pas à l'idée que le malfaiteur puisse être l'un des leurs et jamais leur soupçon ne se porta sur Kar Krinak. Jusqu’à ce que les aventuriers mettent à jour son complot abject… Kar réussit néanmoins à avoir la vie sauve en usant de ruse et en roulant les aventuriers dans la farine, mais fuyant la cité, ces terribles agissements allaient prendre fin.
Le lendemain matin, Aldross et Xena on la bonne surprise d’avoir réintégré leurs corps, après une bonne nuit de repos il est temps pour eux de se mettre en route pour l’ultime épreuve qui les attend.


_________________
Ce n'est pas la vie qui est trop courte...
... c'est la mort qui est trop longue.


Revenir en haut Aller en bas
benscott
Admin
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 43
Localisation : a ma maison

MessageSujet: Re: 6.7.8.9Le tresor des orcs   Lun 24 Juin - 21:14

Xena Parker
 Sujet du message: Re: 6,7,8,9. Le trésor des Orcs
Posté: Mer 20 Fév 2013 06:31 
Loup Garou

Inscription: Jeu 29 Nov 2012 11:17
Messages: 170
Localisation: loiret
Date de naissance: 01 Oct 1981
Boujour a tous je souhaite déjà remercier ben pour la partie d'hier soir je les trouver
Genial. Par contre je souhaite m'excuser au prêt de mes camarade de jeu car hier soir jai monopoliser
Toute l'attention en ne laissant pas ou peux jouer mes camarades. Pour cela je vous presente toute mes excuses.

_________________
Xena Parker


Haut   
 
aldros
 Sujet du message: Re: 6,7,8,9. Le trésor des Orcs
Posté: Mer 20 Fév 2013 10:12 
Clapoteur Erikois

Inscription: Sam 10 Déc 2011 12:33
Messages: 108
Date de naissance: 22 Jan 1981
peu être, mais grâce a ta stratégie et ton expérience on a gagner, on les a massacré ces c...


Haut   
 
revengyl
 Sujet du message: Re: 6,7,8,9. Le trésor des Orcs
Posté: Mer 20 Fév 2013 16:22 
Pégase

Inscription: Mar 14 Aoû 2012 20:17
Messages: 198
Date de naissance: 08 Fév 1997
Mais je t'excuse mas très chère elfe...
Moi aussi j'ai passé une super soirée, et les jeux de stratégies c'est pas mon fort !

_________________
Quand tu es poursuivi, l'important n'est pas de courir plus vite que tes poursuivants, mais plus vite que tes potes!


Haut   
 
BenScott
 Sujet du message: Re: 6,7,8,9. Le trésor des Orcs
Posté: Jeu 21 Fév 2013 10:23 
Harpie

Inscription: Ven 14 Nov 2008 00:00
Messages: 298
Date de naissance: 11 Mai 1974
Enfin nos héros touchent au but, faisant face aux deux chênes de Trisor, les gardiens de la caverne cachant le trésor des orcs. Aldross se fait violement refouler a coup de branche, mais les arbres semblent se calmer à la vue de l’amulette que les aventuriers on put récupérer chez le peintre vaudou. Ils pénètrent alors dans un dédales éclairé par une douce lumière argenté, a plusieurs reprises ils rencontrent différentes idoles car ce lieux tenu si secret n’est autres que l’un des temples du dieux Perex, dieu des filou, des marchand et de la lune. Le dieu très farceur joue avec les nerfs des héros, et après de nombreux dangers qui les ont confrontés à des hommes d’or, des géants de pierres, des renards d’aciers et enfin de jeunes dragonnets, Perex en personne accueille les aventuriers dans une immense salle ou est amoncelé un inestimable trésor. Mais le dieu ne semble pas consentir à se séparer de ses biens et éconduit rapidement les aventuriers leurs promettant son courroux si ceux-ci ose a nouveau profaner son sanctuaire.

Nos héros reparte donc dépité pour Trisor mais la cité est en alerte a peine arrivé une grande agitation règne en ces mur, les cloches sonnent l’alarme et les Mierks prennent les armes.
Du haut du rempart les heros aperçoivent avec horreur la raison de ce tumulte. L’armée de Greifax surgit de la foret avec à sa tête Avindel le rodeur.
On peut dire que Greifax a mis les petit plat dans les grand, des milliers de créature fondent sr la cité gardée d’à peine 500 mierks. La lutte semble bien inégale.
Mais les renfort ne tarde pas à intervenir, le petit Kort, monté sur le dos de la licorne de Juniverra surgit à son tour hurlant a plein poumon un courageux ‘je viens vous sauver’ accompagné de loup et d’ours de la foret.
Son voyage pour retrouver ses amis l’on fait rencontrer de nombreuse créature qui vont contrebalancer les forces. En effet, l’accompagnent dans sa charge héroïque, la magicienne de la foret des araignées, un bataillon de grolmes, le géant neuf doigt, des régiments d’orcs, Gabreth et ses pirates, même le dragon ‘étincelles célestes’ a succombé au demande du gamin.

Nombreux sont ceux qui sont tombé, la bataille fut terrible mais victorieuse pour nos héros, mais Avindel ne tenait pas à abandonner si facilement…



Voila le trésor des Orcs se termine, on est dessus depuis le 5 novembre, 4 mois, une vingtaine de séances de jeu (environ 80 heures) passé en votre agréable compagnie.
Pendant cette longue partie on déplorera tout de méme la mort de Goltor, la furtive apparition de Melie, la disparition de Wolf sur le final (le pauvre Kort a du mal a s'en remettre lui qui avait fait toute cette route pour le revoir).
L'on pourra aussi regretter une fin un peut bancale (Wolf n’étant plus la cela nous a quelques peut attristé et ma grippe me laissé également dans un état second), donc nous oublierons les multiples décès de Sylvarius dans le temple de Perex, mon dragon un peut trop balèze qui a mystérieusement disparut...
Tous cela je l'espere sera balayé par de meilleur souvenir, qui pour moi sont :
votre premiere rencontre avec Avindel et la liberation des orcs,
le territoire des Grolmes et surtout le moment ou vous vous etes fait delester de votre or,
la visite d ela tour pourpre (peut etre mon passage preferé !)
vote enquête a Trissor et comment le shaman vous a embobiné,
la grande bataille final ,
et plein d'autres petit moment inoubliable, la rencontre avec la magicienne goltor qui veut passer entre les patte d'une areignée géante, votre rencontre avec 9 doigt, juniverra.....................
Saluons les héros qui ont réussit a franchir le plateau des Orcs même si au final la recompence n'est pas aussi grande que prévue (enfin si c’était prévu pour moi), j’espère que cette longue aventure vous aura au moins divertis.

_________________
Ce n'est pas la vie qui est trop courte...
... c'est la mort qui est trop longue.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 6.7.8.9Le tresor des orcs   

Revenir en haut Aller en bas
 
6.7.8.9Le tresor des orcs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'équipement de l'armée des orcs, trolls et taurens
» Huttes orcs et gobelins
» Les orcs (et gobs) d'Olidorc... Quelques réalisations...
» Trilogie sur nos amis les orcs.
» Ma 1er partie v8 avec les orcs et gobs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Oeil Noir :: Maitre BenScott :: L'Oeil Noir-
Sauter vers: